- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

Tentative de corruption d’un élu à Blainville? Louis Lamarre demande l’intervention de la Sûreté du Québec

Les hostilités sont lancées entre le maire de Blainville, François Cantin, et le conseiller municipal du quartier des Hirondelles, Louis Lamarre, alors que ce dernier vient de déposer une plainte pour tentative de corruption d’un élu municipal à l’escouade Marteau de la Sûreté du Québec.

Il s’agit d’une histoire qui remonterait à 2009, mais qui a récemment refait surface quand le maire a profité de la séance ordinaire du conseil municipal tenue le 23 octobre dernier pour demander au conseiller Lamarre où et avec qui il était, le 30 août 2009. «Vous étiez avec Lino Zambito pour aller chercher du financement pour votre parti politique», lui avait-il lancé, ce à quoi M. Lamarre avait aussitôt rétorqué qu’il n’avait jamais rencontré Lino Zambito et qu’il était prêt à faire cette déclaration sous serment.

De fait, M. Lamarre a par la suite affirmé que «cette personne que j’ai rencontrée chez moi, ce fameux 30 août 2009, en présence de Florent Gravel (alors candidat à la mairie), était à cette époque un résidant de Blainville demeurant sur la rue Tracy. Cette rencontre a été faite dans le cadre d’une entrevue de candidat désirant se présenter avec notre équipe, le parti Notre Blainville. Nous n’avons jamais donné suite à cette entrevue».

Un leurre?

Ce même soir, le 23 octobre, Florent Gravel, aujourd’hui chef du Mouvement Blainville et candidat à la mairie 2013, avait ensuite demandé au maire: «Qui vous a informé que Lino Zambito nous avait envoyé un leurre? Qui vous a informé de ça?» «Des sources», lui avait alors répondu le maire.

Ajoutant son grain de sel, le conseiller Normand Dupont s’était pour sa part dit «troublé» par les révélations de M. Lamarre. «Moi, ça m’inquiète. Peut-être que c’est pour ça que Lino Zambito a mentionné le nom de Blainville lors de son témoignage? En ce qui me concerne, jamais je ne serai assez naïf au point de rencontrer ou encore d’inviter des représentants d’entreprises privées pour parler d’une prochaine campagne

Le 13 novembre dernier, lors de l’assemblée suivante du conseil municipal, c’était au tour du conseiller Guy Frigon d’en rajouter en affirmant que «le seul élu municipal, ici, qui a rencontré quelqu’un qui a été témoin au niveau de la commission Charbonneau et accusé dans un procès criminel, le groupe Zambito, c’est Louis Lamarre». «Diffamation», a aussitôt clamé le principal intéressé.

M. Frigon a ensuite fait valoir que M. Lamarre aurait dû, en sa qualité d’élu, aviser la direction générale, le maire ou à tout le moins le Service de police de cette rencontre qualifiée de leurre par Florent Gravel, ce qui n’a pas été fait.

Or, pour M. Lamarre, «toute cette mise en scène mensongère est très suspecte. Qui aurait intérêt à faire une telle mise en scène? Serait-ce des gens de l’entourage politique du maire François Cantin qui auraient participé, de près ou de loin, à cette opération qui visait, de toute évidence, à évincer l’opposition de la scène politique blainvilloise?».

Louis Lamarre a informé l’ensemble du conseil municipal du dépôt de sa plainte à la Sûreté du Québec, le 4 décembre dernier.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top