- PUBLICITÉ -
Sylvie Surprenant refuse de baisser les bras

Devant le terrain destiné à accueillir le prochain aréna de Sainte-Thérèse, on reconnaît l’attachée politique du député Ramez Ayoub, Valérie Schmaltz, le président du C. A. du Collège Lionel-Groulx, Samuel Bergeron, la mairesse Sylvie Surprenant, le directeur général du Collège Lionel-Groulx, Michel Louis Beauchamp, et la présidente de la CSSMI, Paule Fortier. (Photo Claude Desjardins)

Sylvie Surprenant refuse de baisser les bras

Aréna de Sainte-Thérèse

La mairesse de Sainte-Thérèse, Sylvie Surprenant, accepte mal le refus du gouvernement du Québec de subventionner le projet de son administration de construire un aréna municipal et enjoint les candidats des différents partis provinciaux de s’engager à l’appuyer dans cette quête qui va bien au-delà, dit-elle, de la simple volonté d’acquérir un équipement sportif.

«Cet aréna s’inscrit dans l’ADN des Thérésiens. C’est un lieu auquel sont rattachés d’innombrables souvenirs que nous partageons tous. Le conseil municipal fera tout en son pouvoir pour offrir à la population la possibilité de forger à nouveau de tels souvenirs» , a déclaré la mairesse lors d’un point de presse tenu lundi matin, devant le terrain laissé vacant par la récente démolition de l’ancien aréna du Collège Lionel-Groulx, qui était arrivé en fin de vie utile.

L’appui conditionnel du fédéral

Ce projet de construction, rappelons-le, avait fait l’objet d’une demande de subvention dans le cadre du Programme de soutien aux installations sportives et récréatives du gouvernement du Québec, demande refusée parce que l’enveloppe disponible ne suffisait pas à la demande globale.

«Nous sommes déçus, mais nous n’abandonnons pas pour autant le projet» , assure la mairesse, qui tenait ce point de presse en présence de représentants d’associations sportives désormais sans toit et des partenaires de ce projet de construction que sont le Collège Lionel-Groulx et la Commission scolaire de la Seigneurie-des-Mille-Îles (CSSMI).

Parmi les appuis à ce projet, citons celui du député fédéral de Thérèse-De Blainville, Ramez Ayoub, qui était représenté, lundi, par son attachée politique Valérie Schmaltz. Celle-ci a rappelé que le gouvernement fédéral disposait d’un programme d’infrastructures permettant de financer les projets d’équipements sportifs destinés aux amateurs, comme celui que promeut la Ville de Sainte-Thérèse. Le fédéral dispose alors d’une enveloppe de 1,3 milliard de dollars à cette fin et, en vertu d’une entente avec le gouvernement provincial, s’engage à soutenir tout projet de cette nature, sur un horizon de dix ans. «Il faut savoir qu’un tel projet est soutenu par le gouvernement fédéral une fois qu’il a été accepté et priorisé par le gouvernement provincial. Sans cette approbation, les fonds fédéraux ne seront pas versés» , de nuancer Mme Schmaltz.

Convaincu et… convaincant?

C’est donc dire que le prochain député de Groulx (jusqu’ici, tous les candidats se sont montrés en faveur du projet et ont inscrit la chose dans leur plateforme locale), s’il est déjà convaincu de la nécessité, pour Sainte-Thérèse, de disposer de son propre aréna, devra surtout se montrer convaincant auprès du prochain gouvernement.

«Je m’attends à ce qu’il porte le dossier avec la même ferveur que nous» , de dire Sylvie Surprenant.

 

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top