- PUBLICITÉ -
Sylvie Saint-Jean souhaite la nomination d’un médiateur

Sylvie Saint-Jean

Sylvie Saint-Jean souhaite la nomination d’un médiateur

Référendum sur l’annexion d’une partie de Boisbriand à Saint-Eustache

En lien avec le processus référendaire déclenché par Saint-Eustache pour l’annexion d’une partie du territoire de Boisbriand et qui doit culminer par la tenue d’un référendum, les 22 février (vote par anticipation) et 1er mars prochains, la mairesse de Boisbriand, Sylvie Saint-Jean, a rencontré la semaine dernière des représentants du cabinet de la ministre des Affaires municipales, Nathalie Normandeau, pour demander la nomination d’un médiateur afin de régler le dossier des propriétés traversées par les limites territoriales de Boisbriand et de Saint-Eustache.

«Le nom de la personne que désignera la ministre Nathalie Normandeau devrait être communiqué sous peu, indique Boisbriand dans un communiqué publié jeudi dernier, à moins que la Ville de Saint-Eustache ne refuse la médiation.» Mme Saint-Jean affirme que plusieurs rencontres et échanges ont eu lieu entre les deux organisations municipales au cours des dernières années, mais que l’impasse persistait encore et toujours. «La Ville de Saint-Eustache veut tenir un référendum sur sa volonté d’annexer tout notre territoire situé à l’ouest de l’autoroute 13 et au sud de l’autoroute 640. C’est un recours ultime, coûteux en temps et en énergie, que nous pouvons facilement éviter», a-t-elle déclaré.

Mme Saint-Jean a répété les concessions que la Ville de Boisbriand entend faire. «Nous sommes prêts à régler tous les lots situés à la fois dans les deux municipalités. Nous voulons également que les propriétés de la terrasse Lemay soient raccordées aux réseaux d’aqueduc et d’égout de Saint-Eustache, comme le stipule une entente entre nos deux villes. Nous sommes aussi ouverts à une participation conjointe avec Saint-Eustache pour réaménager et embellir l’entrée de ville, à l’ouest de l’autoroute 13, sur le chemin de la Grande-Côte. Enfin, je réitère que nous ne souhaitons pas céder l’ensemble de notre territoire à l’ouest de la 13 et au sud de la 640, car il représente un potentiel de développement très intéressant. À cet égard, un projet d’implantation commerciale nous sera présenté très bientôt», a indiqué Mme Saint-Jean.

Au moment de mettre sous presse, la Ville de Boisbriand affirmait qu’elle attendait encore des nouvelles de la part de la ministre des Affaires municipales.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours Metro Rosemere
- PUBLICITÉ -
Top