- PUBLICITÉ -
Surplus de 355 508 $ à Lorraine

Le maire de Bois-des-Filion

Surplus de 355 508 $ à Lorraine

Avec un léger surplus de 363 152 $, sur un budget global de l’ordre de 14 850 240 $, dans les états financiers de l’année 2011, le message du maire Paul Larocque était sans équivoque: «Tous les services de la Ville ont été instruits de présenter des prévisions budgétaires à croissance zéro.»

On prévoit aussi un surplus analogue pour l’année 2012 qui se clôt et le programme triennal pour les années 2012-2013-2014 nécessitera des investissements de l’ordre de 4 201 300 $.

La finalisation du centre des loisirs avec l’aménagement extérieur et du sous-sol, l’agrandissement et la modernisation de la bibliothèque (avec subvention provinciale de 1 M$), ainsi que l’aménagement d’un écocentre, comptent parmi les grands projets à venir.

D’autres immobilisations concernent des modules de jeux dans différents parcs, l’aménagement d’une piste multifonctionnelle dans le quartier nord, ainsi que la réfection de la station de pompage des eaux usées. L’achat de véhicules y est aussi inclus.

En ce qui a trait à la rémunération de vos élus, sachez que le maire reçoit 26 720 $ annuellement, avec une allocation non imposable de 13 860 $. Paul Larocque touche en plus une allocation mensuelle de 1 222 $ en guise de préfet de la MRC et une prime de 434 $ à chaque réunion. Il y a une quinzaine d’assemblées annuellement. En plus, le maire touche annuellement 25 000 $ pour son siège à la Communauté métropolitaine de Montréal.

Les six conseillers reçoivent pour leur part 12 480 $, avec une allocation non imposable de 6 240 $. Leur participation sur un comité de la MRC rapporte 347 $ mensuellement, avec allocation de présence de 265 $ par réunion. L’allocation de dépenses du conseiller est de 173 $ par mois, avec une allocation de présence de 132 $ par réunion.

Le conseil entend par ailleurs s’impliquer dans le dossier du parachèvement de l’autoroute 19, avec des travaux à l’angle du boulevard Adolphe-Chapleau, alors même que l’actuel gouvernement semble vouloir accélérer l’engagement.

«Les indicateurs de gestion démontrent que la santé financière de la Ville continue sa progression et que la valeur de nos possessions collectives s’accroît sans alourdir indûment le fardeau fiscal des contribuables», d’alléguer le maire Paul Larocque.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top