- PUBLICITÉ -
Sous la gouverne de Louis Lamarre: Option Blainville prend forme

Louis Lamarre en compagnie de quelques membres et du conseil de direction provisoire de son parti, nommément Michel Larose, Gilles Gauthier, Henri Lanvin, Louis Duquette, Michèle Murray, Lucie Méthot et Mario Giroux.

Sous la gouverne de Louis Lamarre: Option Blainville prend forme

Le nouveau parti municipal Option Blainville prend forme. Sous la gouverne de Louis Lamarre, conseiller municipal indépendant à Blainville, Option Blainville, autorisé par le Directeur général des élections du Québec (DGEQ) à exercer ses activités depuis le 10 mai dernier, compte à son bord une soixantaine de membres. Objectif ultime? Présenter une équipe complète de candidats en vue des prochaines élections municipales, prévues en novembre 2013.

Pour l’heure, outre M. Lamarre, qui a déjà annoncé publiquement qu’il briguera la mairie, aucun autre candidat n’est encore connu. «Aucune annonce de candidat n’est faite pour le moment, mais nous invitons les gens à devenir membres de notre parti», a indiqué M. Lamarre. De fait, pour le moment, seul un conseil de direction provisoire a été mis en place et œuvre actuellement à élaborer les statuts et règlements de parti.

C’est d’ailleurs autour de ces bases de la participation citoyenne et des valeurs qui guideront les actions futures du parti que s’articulera la mise en place d’un grand chantier de réflexion sur le thème Blainville NOTRE ville, penser autrement notre espace public. À cet effet, M. Lamarre indique qu’un grand rassemblement des membres, dont la forme reste à préciser, sera organisé au cours de l’automne afin de faire le point sur le développement du parti et la vision du Blainville de demain.

Premier engagement

Par ailleurs, M. Lamarre a tenu à présenter le premier engagement d’Option Blainville qui consistera à rétablir des canaux de communication «simples et sans filtre» avec la population blainvilloise. «Face à une administration arrogante qui privilégie de plus en plus les stratégies de communication et les techniques du bien-paraître plutôt que la transparence d’une administration responsable, Option Blainville devient la seule alternative au retour à la normale», opine-t-il.

M. Lamarre s’explique mal comment l’administration actuelle peut consacrer tant d’énergie et de fonds publics à une firme extérieure, Tapage communication pour ne pas la nommer, pour des stratégies politiques et des campagnes de publicité. «Il y a toujours ce côté irréprochable, cette façon d’embellir et de présenter les choses de la part de l’administration de François Cantin qui n’est pas toujours dans l’intérêt du citoyen. La critique est bonne et permet de s’améliorer. Mais depuis 2005, la critique n’est plus acceptée à l’hôtel de ville», déplore-t-il.

Louis Lamarre s’est aussi engagé à faire connaître ultérieurement les moyens que lui et son équipe proposeront afin de corriger cette situation qu’ils jugent défavorable, afin que les citoyens puissent mesurer et valider eux-mêmes la progression des résultats vers l’objectif qui se sera alors établi.

Option Blainville est un parti qui se veut populaire, précise-t-il, dans son action et dans son financement. Pour plus d’information, communiquez avec Patrick Routhier, représentant officiel d’Option Blainville, au 450-420-9212.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top