- PUBLICITÉ -
SOS Félins Boisbriand: un nouvel organisme pour pallier la surpopulation des chats errants

SourceURL:file://localhost/Volumes/Text/A)-TEXTES%20JOURNALISTES/%20TEXTES%20NOI%20et%20VMI/05%20mai%202014/24%20et%2028%20mai/RCsos_chatserrants%20C.doc

SOS Félins Boisbriand: un nouvel organisme pour pallier la surpopulation des chats errants

Afin de freiner la surpopulation de chats errants sur son territoire, la Ville de Boisbriand s’apprête à mettre sur pied SOS Félins Boisbriand, un organisme sans but lucratif ayant pour but de sensibiliser et d’outiller les citoyens à intervenir face aux colonies félines qui se multiplient.

Cet organisme, qui reprend le concept de celui fondé à Prévost par une conseillère municipale de l’endroit, Danielle Léger, permettra d’offrir des solutions concrètes, a indiqué Marlene Cordato, la mairesse de Boisbriand, lors d’une conférence de presse tenue le 20 mai dernier, en présence de la conseillère Léger, de Germain Richer, maire de Prévost, et des conseillères municipales Christine Beaudette et Lori Doucet.

 

Selon Mme Cordato, le phénomène de l’itinérance féline prend de l’ampleur dans la municipalité. Lors de la campagne électorale de l’automne dernier, bon nombre de citoyens ont signifié la présence élevée de chats errants, aux candidats qui faisaient leur porte-à-porte, rapporte-t-elle. «On a donc décidé de prendre les choses en main et de trouver des solutions», indique la mairesse, qui a réservé la somme de 10 000 $ dans le budget de la Ville pour la création de cet organisme.

 

Visiblement amoureuse des chats, surtout de sa Zaza, une belle chatte à la fourrure tricolore, errante, qu’elle a recueillie chez elle, la conseillère Doucet a accepté sans hésitation le rôle de marraine de l’organisme qui n’en est qu’à son bourgeonnement.

 

Celle-ci lance un appel à la population. «Pour mener à bien ce projet, précise la conseillère Doucet, nous avons besoin de citoyens bénévoles pour former l’organisme dédié à cette cause. Les personnes intéressées à être membre du conseil d’administration sont invitées à communiquer avec la responsable des relations avec le citoyen (Karine Hamel), au 450-435-1954, poste 222», a précisé Mme Doucet.

 

Le site Web consacré à SOS félins relate que le concept de l’organisme s’appuie sur celui des organisations new-yorkaises, Neighborhood Cats, Alley Cats, et Mayors Alliance, qui ont mis en place des plans d’intervention selon une approche éthique avec le programme CSRM: Capture-Stérilisation-Retour-Maintien.

 

Capturer l’animal puis le placer en pension dans un refuge en attendant de le faire euthanasier ne règle en rien la problématique de l’itinérance animale en plus de générer des frais, selon Mme Léger, qui assure que le programme CSRM propose justement une alternative pour freiner la surpopulation féline de manière humaine.

 

Depuis que son organisme a pris les choses en main, Prévost a vu l’itinérance diminuer de 8 à 10 % sur son territoire où 13 colonies de chats ont été capturées dans des cages sécuritaires et prises en charge. «C’est la preuve que ça marche», conclut Mme Léger, se disant satisfaite de ces résultats.

 

À Boisbriand, la Ville s’est entendue avec certains vétérinaires afin que les chats capturés dans les cages soient ensuite stérilisés à des frais raisonnables. Quant aux chatons, on tentera de leur trouver une famille d’accueil ou les placera dans un refuge en vue d’une éventuelle adoption.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours Metro Rosemere
- PUBLICITÉ -
Top