- PUBLICITÉ -
Société canadienne du cancer: 60 153 $ pour le Mois de la jonquille

On retrouve la responsable des bénévoles, Francine Fortin, le maire de Bois-des-Filion, Paul Larocque, l’agente de développement de la Société canadienne du cancer, Nancie Santori, puis les responsables de bénévoles Francine Chartier, Huguette Pronovost et Johanne Brouillette, avec le chèque symbolique de 60 153 $.

Société canadienne du cancer: 60 153 $ pour le Mois de la jonquille

C’était la sixième présidence d’honneur consécutive pour Paul Larocque et c’est avec une fierté toute légitime que le maire de Bois-des-Filion recevait les bénévoles du Mois de la jonquille pour leur annoncer que l’objectif avait encore une fois été dépassé, avec une récolte de 60 153 $ dans la MRC de Thérèse-De Blainville.

Ce sont donc quelque 30 000 fleurs jaunes typiques de cette cause qui ont été vendues chez nous et, à l’échelle de la province, la récolte a été de 2,4 millions de dollars.

Le maire avait de quoi pavoiser, puisque ses concitoyens filionois ont donné pas moins de 15 260 $, ce qui les place au premier rang de la MRC, dont il est aussi le préfet.

Il faut savoir que la petite municipalité de Rosemère se hisse pourtant au second rang, avec des profits de vente de 14 917 $, suivie par Boisbriand, avec 11 373 $, puis Sainte-Thérèse qui a recueilli 10 880 $. Blainville suit, avec 9 991 $ de profits, ensuite Sainte-Anne-des-Plaines, avec 5 509 $, et finalement Lorraine, avec des ventes totalisant 2 209 $.

Il n’est plus nécessaire de faire pleuvoir les statistiques pour convaincre de la nécessité d’agir contre le cancer; une seule suffit: 40 % des Canadiens et 45 % des Canadiennes recevront un diagnostic de cancer au cours de leur vie.

L’éradication du cancer demeure le but ultime, mais l’amélioration de la qualité de vie des patients, les services aux personnes touchées et l’information ainsi que la défense de l’intérêt public demeurent les préoccupations de la Société canadienne du cancer.

Paul Larocque n’avait que de bons mots pour les bénévoles, à commencer par le constat que «depuis le début, la plupart sont toujours là et toujours au rendez-vous».

Le président d’honneur de conclure, en ce qui a trait à une septième présidence d’honneur, en alléguant que «Si vous êtes là… oui!»

La note plus positive, c’est qu’aujourd’hui, 60 % des gens atteints d’un cancer survivent, alors que les probabilités d’un rétablissement n’étaient que de 25 % au milieu du siècle dernier. Le cancer demeure toutefois la principale cause de décès.

Le mot de la fin de cette conclusion au Mois de la jonquille était de Nancie Santori, agente de développement, qui alléguait que «M. Larocque incarne parfaitement les valeurs de la Société canadienne du cancer. Il est à la fois proche des gens et reconnu pour ses actions au sein de la communauté. Il est fidèle, impliqué et disponible. C’est réellement un privilège pour nous de l’avoir comme président d’honneur.»

Il semble donc que le rendez-vous soit d’ores et déjà lancé pour une septième vente de jonquilles, au printemps prochain.

Au Québec, une personne reçoit un diagnostic de cancer toutes les 11 minutes tandis qu’une personne en meurt toutes les 26 minutes, des statistiques qui induisent une sorte de sentiment d’urgence.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top