- PUBLICITÉ -
Six nouveaux patrouilleurs pour se rapprocher de la communauté

(Photo Michel Chartrand)

Six nouveaux patrouilleurs pour se rapprocher de la communauté

Régie intermunicipale de police Thérèse-De Blainville

Désireuse de renforcer son rapprochement auprès des citoyens et les partenaires du milieu, la Régie intermunicipale de police Thérèse-De Blainville a procédé à la désignation de six patrouilleurs communautaires.

Les six nouveaux patrouilleurs, quatre femmes et deux hommes qui agiront sous l’autorité de la division Gendarmerie et projets spéciaux, ont été présentés à la presse régionale, le 9 février dernier, au poste de Lorraine, dans le cadre d’une journée de formation.
À la suite d’un projet-pilote lancé au tout début de l’année 2009 qui s’est révélé concluant, la Régie a décidé de le concrétiser à compter de maintenant.

Selon le sergent à la section Prévention et relations communautaires de la Régie intermunicipale de police Thérèse-De Blainville, il ne s’agit pas d’un ajout d’effectifs supplémentaires au sein du corps policier. Ils et elles continueront d’accomplir leurs tâches de patrouilleurs réguliers en plus de celles d’intervenant communautaire.

Ils se joignent donc au personnel de patrouilleurs communautaires déjà en place, composé du sergent à la prévention et aux relations communautaires, de deux agents-préventionnistes, de deux enquêteurs jeunesse et d’une agente en milieu scolaire.
«Nous avons lancé un appel parmi les agents déjà au service de la Régie et manifestant un intérêt pour le développement de notre approche communautaire. Parmi les membres du personnel policier les plus intéressés, nous avons fait une sélection et accordé le titre aux candidats disposant des habiletés et des connaissances nécessaires à la réalisation des objectifs liés à ce rôle», a-t-il expliqué.

Une mission claire

Outre la promotion et le développement de l’approche de police communautaire, le mandat des patrouilleurs visera à favoriser les communications à l’interne et à l’externe.

L’équipe de patrouilleurs communautaires sera appelée à nouer une collaboration étroite avec la section Prévention et relations communautaires qui a pris forme lors de la création de la Régie en 2005.

Le groupe de patrouilleurs communautaires interviendra également dans l’élaboration des plans d’action visant la résolution des problématiques et sera engagé à fond dans son exécution (par exemple, par la prévention contre les vols de véhicules dans les centres commerciaux, la quiétude dans les parcs municipaux, l’intervention auprès des jeunes et autres).

Chaque patrouilleur devra aussi assurer une présence participative lors des différentes activités communautaires d’envergure (fêtes publiques, activités scolaires, évènements sportifs et culturels, etc.) organisées dans les quatre municipalités desservies, en l’occurrence Boisbriand, Sainte-Thérèse, Rosemère et Lorraine.
«Les patrouilleurs seront beaucoup plus que des agents: ils seront des agents de liaison et des communicateurs. Les dimensions qui se trouveront au cœur de leurs priorités sont la prévention, la résolution durable des problèmes rencontrés sur les scènes de crime et le partenariat avec la collectivité, c’est-à-dire avec des organisations comme les centres jeunesse, les maisons de jeunes et les travailleurs de rue, le CLSC, les écoles, les services municipaux des loisirs, des travaux publics ainsi que des parcs et des bâtiments», a indiqué Martin Charron.
«Demeurer en relation constante avec les besoins des citoyens demeure un volet primordial, car paradoxalement, la diminution du taux de criminalité est à la baisse dans les villes, mais n’empêche pas le niveau d’insécurité des résidants de croître», insiste le sergent.

Les patrouilleurs nouvellement nommés seront en mesure de parfaire leurs connaissances dans ces fonctions au cours des prochaines semaines, en ayant accès à des formations spécialisées de l’École nationale de police. Chacun d’entre eux ira en outre assister, à tour de rôle, la policière en milieu scolaire Isabelle Giguère, qui dispose d’un bureau permanent à la polyvalente Sainte-Thérèse, afin de bien saisir les types d’interventions à effectuer dans cet environnement.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top