- PUBLICITÉ -
Semaine nationale des soins palliatifs

Jean-Pierre Fournier et Robert Tellier

Semaine nationale des soins palliatifs, du 5 au 11 mai: un geste de générosité pour adoucir la fin de vie

À l’approche de la mort, de nombreux malades souhaitent terminer leur séjour sur terre en douceur, entourés de gens bienveillants.

C’est la mission de l’équipe de la Maison de soins palliatifs de la Rivière-du-Nord (MSPRN) qui se voit pourtant forcée, faute d’argent pour ajouter des chambres supplémentaires, de refuser l’hébergement à 80 malades chaque année.

Avec ses neuf chambres existantes, l’endroit a déjà reçu sous son toit pas moins de 890 personnes en fin de vie depuis son ouverture, en 2006. Un effort d’autant plus considérable que le logis y est gratuit et que plus de 130 personnes s’ajoutent bénévolement chaque année pour compléter le travail des six médecins et de la quarantaine d’infirmières.

En construisant trois autres chambres, fait remarquer le directeur de l’établissement, Normand Dupont, le centre pourrait recevoir 50 personnes de plus. Ce ne sont pas des chambres que l’on pourrait qualifier «d’ordinaires». Dans chacune d’elle, on retrouve un lit à injection d’air, qui coûte 138 000 $ à opérer, un fauteuil gériatrique, l’air conditionné, un divan-lit pour la famille, un petit réfrigérateur, la télévision et une salle de bain personnelle. Rien n’est superflu pour alléger les derniers jours d’une personne souffrante.

Dans ce centre où la dépendance s’ajoute souvent aux douleurs des pensionnaires, assurer la pérennité du personnel n’est pas non plus un luxe. Il y a aussi la famille du malade, l’entourage qu’il faut soutenir, souligne le directeur, en faisant visiter les lieux.

Pour combler ses besoins, la direction de l’établissement a calculé qu’il lui fallait amasser 2 M$ d’ici 2016. Une somme de 1,5 million de dollars a déjà été recueillie. Ne manque que 500 000 $ pour donner le coup d’envoi aux travaux. «On est accotés sur nos pelles dans le stationnement», lance M. Dupont, sur un ton blagueur mais néanmoins sérieux.

L’établissement profite ainsi de la Semaine nationale des soins palliatifs, qui se déroule du 5 au 11 mai, pour solliciter la population.

En plus de présider la collecte de fonds, Robert Tellier s’implique bénévolement au centre. On le qualifie de généreux donateur. Lui se dit tout simplement touché par la mission de la MSPRN. «Aider ses semblables dans les moments les plus vulnérables est une preuve tangible d’un engagement qui vient du cœur», dit-il.

Ceux qui tiennent à offrir quelques heures de leur temps pour accompagner les personnes en fin de vie qui logent à la MSPRN peuvent contacter Caroline Schwab, au 450‑431‑0488, poste 2229.

Six IGA de la région des Hautes-Laurentides recueilleront des dons aux caisses. Quant aux résidents des Basses-Laurentides, ils peuvent communiquer directement avec Mme Schwab au numéro ci-dessus ou en allant sur le site Web [www.msprn.ca].

À noter que la Maison de soins palliatifs de la Rivière-du-Nord accueille des gens de toutes les Laurentides.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top