- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

Semaine de la francophonie: remise du Prix d’excellence en français Gaston-Miron

C'est dans le cadre de la Semaine de la francophonie, que Rhéal Fortin et Réjean Arseneault, respectivement président du Mouvement Québec français des Laurentides (MQFL) et président de la Société nationale des Québécoises et Québécois des Laurentides (SNQL), région des Laurentides dévoilaient, dimanche dernier, le lauréat du premier Prix d'excellence en français Gaston-Miron.

Le prix, décerné à un organisme s’étant le plus distingué par la réalisation d’une activité de promotion de la langue française sur le territoire des Laurentides, a été remis au Journal Le Nord, pour son concours Les Grands Prix littéraires Le Nord, considéré comme une tribune pour la promotion de la langue française et la culture québécoise, et dont la quatrième édition aura pour thème Pour un monde meilleur. Mentionnons en outre que Les Grands Prix littéraires Le Nord sont maintenant présents dans plusieurs hebdos de la région.

Selon les membres du comité et à la lumière des critères de sélection préétablis par le jury (promotion de la langue française dans un milieu de travail spécifique, dans le réseau de l’enseignement, dans le domaine de l’affichage, du commerce, du sport ou de l’information, accessibilité à toute la clientèle régulière du milieu concerné et diffusion publique de l’événement ou de l’activité), le Journal Le Nord arrivait en tête de lice pour l’obtention de ce prix.

Société nationale des Québécoises et Québécois, région des Laurentides

Soulignons que c’est sous la présidence de Charles-Eugène Roy, de Sainte-Thérèse, que la Société Saint-Jean-Baptiste du diocèse de Saint-Jérôme voyait le jour, en 1952. Renommée Société nationale des Québécoises et Québécois, région des Laurentides, depuis 1969, afin de mieux refléter le travail et le milieu sociopolitique, la SNQL poursuit, depuis 60 ans, sa mission qui consiste à réaliser le mandat de coordonnateur de la Fête nationale sur tout le territoire des Basses-Laurentides; militer pour la défense et la promotion de la langue française comme langue nationale du Québec; travailler à accroître le sentiment de fierté relié à l’identité et à la culture québécoise; promouvoir l’enseignement de l’histoire nationale; et préconiser la souveraineté comme instrument indispensable à l’émancipation de la nation québécoise.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top