- PUBLICITÉ -
Sainte-Thérèse: Vincent Arseneau en appelle au vote de tous les citoyens

À moins d’une semaine des élections municipales

Sainte-Thérèse: Vincent Arseneau en appelle au vote de tous les citoyens

Alors que s’amorce le dernier droit de la campagne électorale, le chef du parti Projet citoyen et candidat à la mairie de Sainte-Thérèse, Vincent Arseneau, en appelle au vote de tous les citoyens, les propriétaires comme les locataires, et vise particulièrement les jeunes de 18 à 30 ans.

«Aux dernières élections, le vote des jeunes a représenté 20 %. Ce n’est pas assez pour la place qu’ils doivent occuper dans la démocratie et le débat public. C’est pourquoi nous en appelons à une participation aux élections municipales et à un vote massif en faveur du changement», a-t-il déclaré.

«Nous, les jeunes du Projet citoyen, invitons les jeunes de 18-30 ans à se rendre massivement dans les bureaux de vote afin d’exprimer leur intention de participer à l’évolution de notre ville. Nous avons besoin de vous le jour du vote et par la suite sur les commissions et comités du conseil de ville», a renchéri la candidate Héloïse Bélanger-Michaud.

- Publicité -

Participation citoyenne

Pierre angulaire de la campagne électorale de M. Arseneau, la participation citoyenne demeure, estime-t-il, la meilleure arme contre le cynisme qui s’est installé dans la population depuis les dernières années. «Il y a maintenant une seule question à se poser avant de déposer son bulletin dans l’urne: que voulons-nous pour notre ville? Poursuivre dans ce même vieux système nourri de doute ou placer l’intégrité comme première valeur à la gestion?», a-t-il soulevé.

Déjà, la participation des électeurs au vote par anticipation, dimanche dernier, (entre 8 et 10 %, dit-il), est un indicateur que les gens veulent s’exprimer. M. Arseneau espère que le taux de participation des électeurs à Sainte-Thérèse atteindra au moins entre 40 % et 45 %. «Ce serait déjà très satisfaisant», a-t-il mentionné. S’il est élu, M. Arseneau compte joindre le geste à la parole en accordant davantage d’espace aux jeunes, femmes, hommes et aînés dans l’administration de la ville. «Le dimanche 3 novembre, la parole est au citoyen. Au lendemain, les citoyens auront toujours un droit de parole», a-t-il assuré.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top