- PUBLICITÉ -
Sainte-Thérèse: Sylvie Surprenant obtient un troisième mandat

C’est avec sept candidats sur huit que Sylvie Surprenant entamera son troisième mandat à titre de mairesse de Sainte-Thérèse. Avec elle

Sainte-Thérèse: Sylvie Surprenant obtient un troisième mandat

Vers 22 h, le dimanche 3 novembre, sa victoire fraîchement acquise en poche, la mairesse de Sainte-Thérèse, Sylvie Surprenant attendait toujours les résultats pour deux de ses candidats, Johane Michaud (Marie-Thérèse) et Simon Bastien (Ducharme).

Si la première a finalement été élue, grâce à un maigre deux votes, le second à dû concéder la victoire à son adversaire, Michel Milette, réélu pour un second mandat avec une avance de 54 votes. Rappelons que M. Milette avait été recruté, en début de campagne électorale, par un adversaire du clan Surprenant et lui-même candidat à la mairie, Marc Laporte.

Il s’agit donc d’un troisième mandat à titre de mairesse pour Mme Surprenant, qui déclasse ainsi les trois autres aspirants à la mairie, grâce à ses 3 552 votes (soit 40,88 % du scrutin), contre 2 353 pour Vincent Arseneau (Projet Citoyen–Équipe Vincent Arseneau), 1 668 pour Marc Laporte (Équipe Marc Laporte) et 895 pour Christian Charron (indépendant).

Pour elle, ces résultats parlent d’eux-mêmes. «La population a décidé et, en ce qui me concerne, le message est assez clair», a-t-elle indiqué, peu après la sortie des résultats.

Mme Surprenant réintégrera donc l’hôtel de ville avec sept candidats élus, des nouveaux venus comme Barbara Morin (De Sève), Patrick Kearney (Morris), Johane Michaud (Marie-Thérèse) et Armando Mello (Blanchard), et de plus vieux routiers tels Patrick Morin (Verschelden), Normand Toupin (Chapleau) et Luc Vézina (Lonergan).

Quant au conseiller Michel Milette, Mme Surprenant souhaite qu’il fasse cette fois la distinction entre partisanerie et devoir d’élu. «M. Milette a traversé son premier mandat beaucoup plus à titre de partisan que d’élu. Il n’a jamais vraiment décroché de la campagne électorale», a-t-elle indiqué.

Or, selon elle, une fois l’élection terminée, la notion de parti ne devrait plus exister et c’est sur un même pied d’égalité que tous les membres du conseil ont désormais le devoir de travailler pour les citoyens. «En début de campagne, M. Milette m’a assurée que s’il était réélu, il ne referait plus la même erreur, celle de ne pas venir me voir directement pour régler un problème, ce qu’il n’a jamais fait en quatre ans», a-t-elle toutefois souligné.

Mentionnons que les candidats du parti Projet Citoyen–Équipe Vincent Arseneau sont arrivés bon deuxièmes dans tous les districts, sauf dans Verschelden, où la parti n’avait pas présenté de candidat, dans Lonergan, où le candidat de l’Équipe Marc Laporte a fini avec six votes d’avance, et dans Ducharme, où le vote a favorisé le conseiller Michel Milette. Quant au chef du parti Projet Citoyen, Vincent Arseneau, il a cumulé 27,08 % des suffrages, contre 19,19 % pour Marc Laporte et 10,3 % pour Christian Charron, candidat indépendant.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top