- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

Sainte-Thérèse: reprise des négociations en vue

Bonne nouvelle pour la Ville de Sainte-Thérèse et ses employés syndiqués: après plusieurs mois d’interruption (la dernière rencontre remonte à février), les négociations pourraient reprendre au cours des prochaines semaines.

«Nous avons bon espoir que les négociations se poursuivent. La Ville a proposé trois dates de rencontre, mais nous aurons une réponse de la partie syndicale seulement après le 21 juillet, compte tenu des vacances du représentant de la CSN», a fait savoir Monique Delisle, directrice des communications à la Ville de Sainte-Thérèse.

Or, cette reprise, de toute évidence, ne se fera pas sans heurts. «On va se rasseoir à la table de négociation. Aucun problème, on va être là. Mais je ne sais pas ce que vous allez nous offrir, parce qu’on n’a pas de marge de manœuvre et ce ne sera pas de l’entêtement de notre part», a lancé le président du Syndicat des employés de Sainte-Thérèse, Daniel Gauthier, à la mairesse lors de la séance municipale du 7 juillet.

Le ton a rapidement monté, de part et d’autre, au cours de cette séance, et le président du syndicat, visiblement excédé, n’a pas hésité à mettre en doute la réelle volonté de la mairesse à dénouer l’impasse dans laquelle tous se retrouvent depuis la fin du contrat de travail, en décembre 2011. «Depuis les 30 derniers mois, peu d’avancées ont été constatées. De plus, la mairesse Surprenant n’a pas l’intention de s’opposer au projet de loi 3 sur les régimes de retraite qui impose déjà les paramètres entourant notre fonds», a‑t‑il répété par voie d’un communiqué émis au lendemain de la séance.

Dossier complexe s’il en est un, la gestion des régimes de retraite des employés municipaux, principale pierre d’achoppement de la présente négociation, continue de susciter de nombreux questionnements. La directrice générale Chantal Gauvreau a proposé de ressortir l’historique des gestes posés au nom de cette gestion depuis 1986, «et de les passer l’un après l’autre».

M. Gauthier, qui doute également que tous aient la même compréhension de la situation, a proposé à son tour qu’une copie de ce rapport soit distribuée à l’ensemble des élus, et ce, avant la reprise des négociations. «Nous nous attendons de la Ville et de sa directrice générale qu’elles partagent tous les enjeux et les données à ce sujet. La Ville doit également ne pas s’attendre à ce que le gouvernement fasse le travail à sa place, par son projet de loi 3», a‑t‑il tenu à préciser.

Annulation du spectacle d’Édith Butler

Par ailleurs, M. Gauthier digère mal la sortie médiatique de la Ville dans le cadre de l’annulation des festivités entourant la Fête nationale et du spectacle d’Édith Butler, prévu le 1er juillet. «Cette sortie publique nous a grandement blessés, d’autant plus que les raisons invoquées n’étaient pas justes. Il est faux de dire que les travailleurs de la Ville ne font pas d’heures supplémentaires. Nous en faisons à de nombreuses occasions, mais la mairesse ne semblait pas être au courant», a‑t‑il fait savoir.

De son côté, la Ville justifie sa décision par crainte d’éventuels moyens de pression de la part des cols bleus. «Effectivement, car la sécurité des nombreuses personnes participant au spectacle est primordiale. Mardi dernier [le 8 juillet], des employés ont accepté de faire du temps supplémentaire et le spectacle des Chanteurs de Sainte-Thérèse a eu lieu comme prévu, sans anicroche», a précisé Mme Delisle.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top