- PUBLICITÉ -
Sainte-Thérèse: les casseroles résonnent et les caméras tournent

Les manifestants se sont regroupés à la Place du Village, à Sainte-Thérèse, avant de défiler dans les rues au son des casseroles.

Sainte-Thérèse: les casseroles résonnent et les caméras tournent

Lundi soir dernier, une manifestation regroupant quelque 60 personnes s’est tenue à la Place du Village, à Sainte-Thérèse. Avant même d’amorcer leur marche, dont le trajet avait été fourni au préalable à la police, en vertu de la loi 78, les manifestants, des étudiants pour la plupart, tous armés de casseroles et de cuillères de bois, ont été avisés par les policiers en poste qu’il seraient tous filmés pour fins d’enquête.

Sur place, l’agent Lacasse, de la Régie de police intermunicipale Thérèse-De Blainville, a précisé que cette procédure découlait de la loi 78 et que les enquêtes, au surplus, seraient effectuées par la Sûreté du Québec (SQ), ce qui a tôt fait de faire réagir quelques manifestants, l’un soulevant le sens éthique de la chose, l’autre déplorant la forme d’intimidation ainsi exercée.

Or, vérification faite auprès de Francis Lanouette, inspecteur à la Régie intermunicipale de police Thérèse-De Blainville, il semble que le fait de filmer les manifestations ne soit en rien une nouvelle façon de faire. «Nous avons toujours filmé les manifestations. Il n’y a rien de nouveau», a-t-il déclaré. Que ce soit en vertu d’un règlement municipal, du Code criminel ou maintenant de la loi 78, les policiers filment les manifestations pour fins d’enquête, le cas échéant.

Là où l’information semble avoir été fournie de façon erronée, c’est justement au niveau des enquêtes. «Ces films demeurent en possession de la Régie. S’il y a matière à enquête, c’est nous qui les faisons. Pas la SQ», a toutefois soutenu l’inspecteur Lanouette. Si la manifestation se déroule de façon pacifique, comme ce fut le cas, notamment à Sainte-Thérèse, les bandes ne sont pas conservées, dit-il.

Quant à la loi 78 évoquée par l’agent Lacasse, elle vient effectivement, et plus spécifiquement en vertu des articles 16 et 17, encadrer les manifestations de façon à préserver la paix, l’ordre et la sécurité publique. Mais en aucun temps la loi n’exige-t-elle que les images captées par le corps policier desservant le territoire ne soit ensuite systématiquement relayées à la SQ.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours IGA DAIGLE
- PUBLICITÉ -
Top