- PUBLICITÉ -
Aréna, Sainte-Thérèse

L’état de délabrement de l’aréna de la rue Saint-Louis, à Sainte-Thérèse, force les autorités du Collège Lionel-Groulx à réfléchir quant à son avenir. (Photo Claude Desjardins)

Sainte-Thérèse: l’aréna arrive «en fin de vie»

La direction du Collège Lionel-Groulx aura bientôt une décision à prendre quant à l’avenir de son aréna. L’état de vétusté avancé dans lequel se trouvent les installations du 50, rue Saint-Louis à Sainte-Thérèse force l’institution à réfléchir sur l’utilisation prochaine et la vocation du bâtiment.

«L’aréna est pratiquement en fin de vie utile, confirme le secrétaire général et directeur du service des affaires corporatives et des communications du Collège, Yves Marcotte. Il y aurait beaucoup de rénovations et de réfections à faire.» Tout le bâtiment, en fait, est en état de délabrement et des éléments comme la toiture qui coule et le système de réfrigération, par exemple, seraient à réparer ou remplacer, ce qui occasionnerait des déboursés importants.

L’effet des compressions

M. Marcotte ajoute par ailleurs qu’en raison des compressions budgétaires des dernières années dans le réseau de l’éducation, le Collège n’a pas investi de grosses sommes d’argent dans l’entretien de son aréna, un équipement qui ne figurait pas sur sa liste de priorités.

Actuellement, le Collège Lionel-Groulx utilise son aréna pour ses équipes sportives (les Nordiques) et loue des heures de glace à des organismes et des ligues de garage. Le deuxième étage, autrefois utilisé par une école d’arts martiaux, est désormais vacant.

«Le Collège est en réflexion à savoir s’il est dans son mandat ou sa mission de maintenir un aréna, dans un contexte où il en coûterait très cher pour rénover le bâtiment. Je ne crois pas que le Collège en aurait les capacités», ajoute M. Marcotte. Or, selon les estimations faites par l’institution, il en coûterait entre 1,5 et 2,5 millions de dollars pour rénover les installations actuelles (ou de 4 à 5 millions pour en construire de nouvelles).

Le maintien des programmes

Quoi qu’il arrive, le secrétaire général assure que l’institution thérésienne pourrait très bien vivre sans aréna tout en maintenant intactes ses plateformes pédagogiques sportives. De fait, les Nordiques continueront d’exister, assure-t-il. Les arénas municipaux foisonnent, dans la région, et on pourrait très certainement s’entendre sur la location d’heures de glace.

«Rien n’a été décidé encore. Nous sommes à élaborer différents scénarios», précise M. Marcotte qui serait par ailleurs bien surpris de voir le gouvernement intervenir dans ce dossier en annonçant quelque investissement que ce soit.

Pour la petite histoire, notez que l’aréna de la rue Saint-Louis a été construit en 1950 par le Séminaire de Sainte-Thérèse. C’est en 1969 que le Collège Lionel-Groulx en a fait l’acquisition.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top