- PUBLICITÉ -
Élections municipales Sainte-Thérèse, vote par correspondance, Loi 85,

Le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation estime que le vote par correspondance sera de nature à favoriser une participation élevée, malgré les obstacles liés à la pandémie.

Sainte-Thérèse adhère à l’idée du vote par correspondance

Élections du 7 novembre

Alors que les citoyens seront appelés aux urnes, le 7 novembre prochain, dans le cadre des élections municipales, la Ville de Sainte-Thérèse adhère aux mesures contenues dans la Loi 85, adoptée le 25 mars dernier par l’Assemblé nationale, et particulièrement celles qui touchent le vote par correspondance.

Proposée par la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest, la Loi visant à faciliter le déroulement de l’élection générale municipale du 7 novembre dans le contexte de la pandémie de la COVID-19 (c’est son nom) a été adoptée dans le but de favoriser une participation élevée, malgré les obstacles de la crise sanitaire et l’incertitude qui plane quant à sa durée et son évolution. «Elle permettra ainsi, peut-on lire sur le site du MAMH, de protéger la santé des électeurs, des candidats et du personnel électoral, tout en offrant aux présidents d’élection la prévisibilité requise pour entamer leur planification.»

Qui peut voter par correspondance?

Or, si la pandémie fait toujours partie de nos vies, en novembre, la Ville de Sainte-Thérèse souhaite se prévaloir des mesures touchant le vote par correspondance, une avenue qui seraient offerte aux personnes suivantes, pour autant qu’elles soient inscrites sur la liste électorale : les personnes domiciliées dans un établissement normalement admissible au bureau de vote itinérant, qu’elles soient capables ou non de se déplacer; les personnes incapables de se déplacer pour des raisons de santé; les personnes dont l’isolement est ordonné ou recommandé par la santé publique; et toute personne âgée de 70 ans et plus.

Pour 2021 seulement

À noter que cette dernière disposition (70 ans et plus) est conditionnelle à l’adoption d’une résolution, par une municipalité, avent le 1er juillet. C’est désormais chose faite à Sainte-Thérèse, alors qu’une résolution en ce sens a été adoptée à l’unanimité, au conseil de ville de Sainte-Thérèse, le mardi 6 avril, tout comme ce fut le cas à l’Assemblée nationale lors du vote sur la Loi 85, qui comporte d’autres dispositions, notamment quant à la durée de la campagne électorale, dont le lancement pourrait être devancée de sept jours. À noter que le champ d’application de la Loi se limite à la seule élection du 7 novembre 2021.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top