- PUBLICITÉ -
Sainte-Anne-des-Plaines: Guy Charbonneau entend aller jusqu’au bout

Pour dévoiler ses premiers engagements électoraux

Sainte-Anne-des-Plaines: Guy Charbonneau entend aller jusqu’au bout

Résolu «à aller jusqu’au bout», le maire sortant de Sainte-Anne-des-Plaines, Guy Charbonneau, fort, dit-il, de l’appui de ses citoyens, invite ces derniers à se joindre à lui pour récolter ce qui a été semé au cours des quatre dernières années.

«Nous avons réclamé ce qui nous revient et nous avons fait valoir les intérêts de nos citoyens au sein des différentes instances. Nous avons par tous les moyens fait prévaloir le gros bon sens face à des règles établies, ou devrais-je dire, à des administrateurs de règles, à des années-lumières de notre réalité quotidienne.», a-t-il déclaré d’entrée de jeu.

Aujourd’hui, à la veille d’une élection municipale, aucun de ces grands dossiers n’est arrivé à terme, d’où la volonté de M. Charbonneau de poursuivre le travail amorcé. «Comme a déjà dit Pierre-Elliott Trudeau, bien qu’il ne compte pas parmi mes mentors, je vous dirai: Regardez-moi bien aller!», a-t-il lancé.

Six grands dossiers

À ce jour, encore six grands dossiers n’ont pas connu l’issue espérée, les trois plus importants étant sans doute celui des coûts liés au service de police (un million de dollars par année déboursés en trop, depuis 11 ans, clame-t-il), celui impliquant la CPTAQ et le dézonage, un dossier pour lequel le maire sortant entend bien reprendre de plus belle ses démarches, et celui du réaménagement de la route 335. «En 2013, le MTQ a investi zéro dollar dans les infrastructures de la moitié du territoire de la MRC que constitue Sainte-Anne-des-Plaines. C’est inacceptable», a-t-il tonné.

Les trois autres dossiers, soit l’accès au Pacte rural, l’aménagement d’une piste cyclable et la bonification du transport en commun seraient, à ce stade-ci, estime M. Charbonneau, bien engagés. «L’accès au Pacte rural nous a été promis par le gouvernement pour le 1er avril 2014. La piste cyclable est acceptée par la CPTAQ, il reste à attacher le financement et la construction. Quant au transport en commun, en collaboration avec le CIT des Laurentides, il faut réévaluer l’offre de service pour la rendre plus attrayante à toute la population», a-t-il fait savoir.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours Sucré
- PUBLICITÉ -
Top