- PUBLICITÉ -
Rosemère: les conseillers Daniel Simoneau et Marie-Andrée se dissocient de l’équipe Leduc

Le conseiller municipal indépendant, Daniel Simoneau et la conseillère municipale indépendante, Marie-Andrée Bonneau.

Rosemère: les conseillers Daniel Simoneau et Marie-Andrée se dissocient de l’équipe Leduc

Après le départ du conseiller Eric Westram, de l’équipe Leduc, c’est au tour des conseillers Simoneau et Bonneau de quitter le bateau de la mairesse Madeleine Leduc.

Dans un communiqué acheminé à nos bureaux, le 14 février, les deux conseillers ont annoncé conjointement leur désir de poursuivre leur mandat à titre de conseiller indépendant.

«C’est une décision que j’ai mûrie longuement», a confié par téléphone M. Simoneau, «la communication et l’écoute sont primordiaux entre les citoyens et le conseil municipal. Nous devons prendre le virage de la participation citoyenne et de la démocratie participative.»

Même son de cloche pour la conseillère municipale Marie-Andrée Bonneau, qui abonde dans le même sens.

«Nous n’avons pas cheminé dans cette voix. Les gens ont besoin de parler en temps réel, car c’est maintenant que ça se passe et non dans les prochaines semaines. Je crois sincèrement que la mairesse a plein de qualités, mais au niveau communication, ça ne passe pas.»

Mairie de Rosemère?

Élu en 2013, le conseiller municipal Daniel Simoneau a souligné qu’il ne sollicitera pas un second mandat à titre de conseiller. Interrogé sur l’éventualité de se présenter à titre de maire, il a répondu «vouloir prendre un mois et demi pour réfléchir sur sa carrière politique».

Quant à Marie-Andrée Bonneau, elle aussi en réflexion, elle a confié qu’elle soutiendrait Daniel Simoneau si celui-ci se présentait à la mairie de Rosemère.

«J’ai envie d’appuyer M. Simoneau dans le cas où il se présenterait comme maire.»

Se disant fiers des réalisations auxquelles ils ont contribué depuis trois ans, ils se «félicitent de l’excellente situation financière de la Ville».

Temps révolu

Finalement, les conseillers indépendants Daniel Simoneau et Marie-Andrée Bonneau ont rappelé respectivement que «le temps est révolu où durant un mandat électoral, des décisions sont prises avec peu de contacts avec les électeurs même si cela est fait avec la meilleure volonté du monde», et que «les gens qui m’abordent (NDLR: Mme Bonneau) ne comprennent pas les délais de communications, les réponses incomplètes, ou bien le manque de transparence. À ceci, je réponds que j’ai envie de faire les choses différemment.»

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top