- PUBLICITÉ -
Rosemère: l’Équipe Arsenault propose une gestion participative

Les membres de l’Équipe Arsenault

Rosemère: l’Équipe Arsenault propose une gestion participative

Afin de faire plus de place aux préoccupations des Rosemèrois, l’Équipe Arsenault propose de favoriser une gestion participative au sein de l’organisation municipale, en plus de s’investir pour développer une politique arboricole.

Elle s’engage également à faire du développement des pistes cyclables une priorité, a confié son chef, jeudi, lors de sa conférence de presse hebdomadaire.

«Certains employés nous mentionnent que les fonctionnaires décident sans consulter les élus. Que les conseillers ne sont pas présents sur les différentes tables décisionnelles, a expliqué Sylvain Arseneault, candidat à la mairie. Je pense que les élus peuvent agir comme des observateurs pour apporter autour de ces tables les préoccupations des citoyens de leurs quartiers», ajoute-t-il.

Selon lui, il est primordial, à Rosemère, que les citoyens reviennent au cœur des priorités des élus, une façon de pensée qui guide les membres de son équipe, dit-il. «Depuis le début de la campagne électorale, l’Équipe Arsenault propose des actions pour augmenter la proximité avec les citoyens», poursuit-il.

«Notre équipe s’engage à être partie prenante de toutes les décisions en siégeant sur les différentes tables locales de notre ville. Nous allons nous assurer d’implanter ce sentiment d’appartenance et de proximité citoyenne auprès de nos gestionnaires et employés, en travaillant de concert avec eux, et en les impliquant dans nos décisions stratégiques», a expliqué Sylvain Arsenault.

Politique arboricole

L’Équipe Arsenault s’engage également à mettre en place une politique arboricole. Une telle politique permettrait, entre autres, de préserver et conserver en bonne santé les arbres et le caractère champêtre de la municipalité, décrit Maria Acosta, candidate au poste de conseillère et biologiste de formation.

Pour Maria Acosta, une politique arboricole pourrait se présenter en trois volets : vérifier l’état de santé des arbres, sensibiliser les citoyens aux bienfaits et à l’apport des arbres dans l’environnement urbain, et, finalement, naturaliser les berges.

«Rosemère est une ville avec beaucoup d’arbres. Il faut les préserver et, aussi, vérifier leur santé et en planter d’autres au besoin. Des fois, les citoyens nous disent qu’ils ont le sentiment que nous sommes des cordonniers mal chaussés», ironise-t-elle, expliquant que la Ville de Gatineau possède déjà une telle politique pour ses arbres.

L’Équipe Arsenault veut également s’impliquer pour le développement du réseau cyclable à Rosemère, ce qui permettrait, entre autres, d’augmenter le sentiment de sécurité chez les cyclistes de tous âges, en plus de permettre à la Ville de se distinguer sur le plan du cyclotourisme, explique le candidat à la mairie.

«On pense qu’il est important de faire un vrai plan, de le respecter, en plus de le faire de façon intelligente. On peut aussi favoriser la collaboration avec les villes limitrophes», a confié Martin Lalonde, candidat au poste de conseiller et amateur de vélo.

«Il semble clair que pour l’administration actuelle, le développement des pistes cyclables n’est pas une priorité pour la Ville», a conclu Martin Lalonde.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top