- PUBLICITÉ -
Robert Frégeau: un 4e candidat à la mairie de Boisbriand

Après avoir tenté sa chance aux dernières élections fédérales dans Terrebonne

Robert Frégeau: un 4e candidat à la mairie de Boisbriand

Après une absence de quatre ans, l’ancien conseiller municipal Robert Frégeau souhaite revenir s’asseoir à la table du prochain conseil de ville. Mais cette fois, c’est le fauteuil de maire qu’il vise.

Son nom est bien connu des Boisbriannais puisqu’il a été conseiller municipal du quartier Fillion durant 27 ans, de 1982 à 2009.

Lorsqu’il a pris sa retraite de l’hôtel de ville, en 2009, le notaire Frégeau avait laissé entendre qu’il n’avait plus rien à apporter à ses concitoyens à titre de conseiller. Quatre ans plus tard et à la suggestion de plusieurs Boisbriannais, il se ravise. À la toute dernière minute, il a posé sa candidature au poste de maire. À la lumière de ses 27 ans de présence au conseil municipal, il s’estime très bien préparé à franchir la marche supérieure.

Mais surtout, il se sent capable de concilier les positions antagonistes autour de la table du conseil, où semble régner une division permanente entre les conseillers de l’équipe de Marlene Cordato et les conseillers indépendants, autrefois membres de l’administration St-Jean. C’est du moins ce qui se dégage des assemblées mensuelles du conseil municipal auxquelles bon nombre de citoyens assistent.

Bien qu’il reconnaisse que Mme Cordato a amené de bonnes choses au cours de son premier mandat de mairesse, en modifiant notamment le processus d’attribution des contrats, M. Frégeau lui reproche d’avoir perpétué le climat de division en refusant d’accorder aux conseillers indépendants des responsabilités sur différents comités et commissions. «De quelle autorité se proclame-t-elle pour poser des gestes aussi divisifs?», lance-t-il.

«Je n’étais pas présent au quotidien pour voir les échanges qui ont eu lieu, mais je trouve triste que ceux-ci ne soient d’aucun apport pour leur communauté. On les a réduits à leur plus simple expression. C’est une gifle à la démocratie. Ce sont des anciens membres de l’équipe St-Jean, mais ne les accusons pas par association», indique l’aspirant-maire.

En entrevue vendredi matin, M. Frégeau a refusé de dévoiler son programme, dont il réserve les détails pour la semaine à venir, dit-il. Il a davantage insisté sur l’opposition qui règne au sein du conseil actuel. Selon lui, celui qui sera élu maire, le 3 novembre, devra de tout évidence composer avec un amalgame de conseillers. «Ça prend quelqu’un pour les réconcilier, les amener à travailler ensemble et à donner le meilleur d’eux-mêmes pour la communauté de Boisbriand», souligne l’ancien conseiller municipal.

Le notaire de 62 ans croit être la personne qu’il faut pour ramener l’ordre à l’hôtel de ville. Il évoque son implication bénévole sur plusieurs conseils d’administration, sa longue expérience sur le conseil municipal, ses 37 ans de notariat et ses origines modestes. Mais il dispose d’à peine deux semaines pour en convaincre ses concitoyens.

D’ici là, il fera connaître ses idées, son programme. Même s’il ne mise pas trop là dessus. «On n’est pas certain avec qui on va travailler et que ceux qui seront élus vont avaliser les points que j’aurai mis en campagne», fait-il remarquer.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top