- PUBLICITÉ -
Richard Perreault répond à son détracteur

Photo Christian Asselin

Richard Perreault parle de Florent Gravel comme d’un homme «qui n’a rien d’autre à proposer que la calomnie et de vieilles histoires».

Richard Perreault répond à son détracteur

Augmentation annoncée du salaire des élus à Blainville

Le maire de Blainville, Richard Perreault, n’a pas tardé à réagir à la sortie de Florent Gravel, publiée dans le Nord Info de samedi dernier, qui dénonçait la hausse de salaire que souhaitent s’octroyer les élus de Blainville, lors de la séance du 19 mars.

Le maire de Blainville, Richard Perreault, n’a pas tardé à réagir à la sortie de Florent Gravel, publiée dans le Nord Info de samedi dernier, qui dénonçait la hausse de salaire que souhaitent s’octroyer les élus de Blainville, lors de la séance du 19 mars.

Dans un communiqué de presse, M. Perreault parle de celui qu’il a défait lors des élections municipales de novembre 2013 et 2017, comme d’un homme «déconnecté qui ne représente personne à Blainville, sauf lui-même» .

«Le 7 novembre 2017, dans les pages du Nord Info et réagissant à sa cuisante défaite électorale, M. Gravel accusait les Blainvillois de manquer de sérieux et de rigueur et nous annonçait son retrait de la vie politique. Encore une fois, il nous prouve que c’est lui qui manque de sérieux et de rigueur en manipulant les statistiques et en induisant les Blainvilloises et les Blainvillois en erreur pour servir sa soif de scandales et du pouvoir» , a déclaré le maire Perreault, rappelant qu’entre 2003 et 2018, la rémunération des élus municipaux de Blainville a suivi l’indice des prix à la consommation sans qu’il y ait de véritables augmentations des conditions salariales, et ce, malgré le fait que la population ait passé de 38 587 à 59 591 résidants en 15 ans.

«En 2003, insiste Richard Perreault, chacun des conseillers représentait en moyenne 3 858 résidantes et résidants. En 2018, ce ratio est passé à 5 959.»

Quant au maire, d’ajouter le chef du Vrai Blainville-Équipe Perreault, c’est désormais une population de près de 60 000 citoyens qu’il représente, soit la 17e ville en importance au Québec, la 2e de la région des Laurentides et la 1re de la MRC de Thérèse-De Blainville.

«Les responsabilités des élus se sont donc accrues et leur rémunération doit refléter cette nouvelle réalité» , de dire M. Perreault.

Plafond d’allocations de dépenses

L’Union des Municipalités du Québec a récemment mis à la disposition des élus un outil pour calculer leur traitement salarial. Il faut savoir que si les salaires sont régis par les municipalités, les plafonds d’allocations de dépenses sont quant à eux fixés par une Loi du gouvernement du Québec.

Le gouvernement du Canada a par ailleurs décidé d’imposer l’allocation de dépenses des élus municipaux et provinciaux, ce qui, indique Richard Perreault, représente une perte importante de revenus.

«Cet ajustement de nos salaires vient donc compenser cette perte de revenus. Cela dit, la plupart des villes du Québec et du Canada ont emboîté le pas et dans certaines municipalités, l’ajustement dépasse même 50 %. J’invite M. Gravel à se promener dans les autres villes de la MRC et du Québec pour expliquer aux mairesses et maires que ces augmentations sont aussi scandaleuses qu’il le prétend» , a ajouté le chef Richard Perreault.

Richard Perreault juge que son ancien opposant insulte l’intelligence des citoyens qu’il représente «lorsqu’il manipule les chiffres à son avantage» .

«Une fois de plus, il fait preuve de démagogie et d’ignorance. J’ai effectivement obtenu 12 179 votes en 2017, mais sur un total de 16 174 votes exprimés, et non pas la population totale de Blainville! Pense-t-il que les mineurs votent lors des élections? Voyons donc! Il oublie aussi de rappeler qu’il a lui-même obtenu seulement 3 995 votes, même pas le quart des suffrages exprimés! Quand on subit une telle raclée et qu’on est rejeté si massivement par les électeurs, on a l’obligation de faire un sérieux examen de conscience. En 2017, M. Gravel en était à son 4e échec électoral et son troisième à titre de candidat à la Mairie. Qu’est-ce qu’il ne comprend pas? » , a conclu le maire.

Les douze versements

Quant à la critique exprimée par Florent Gravel au sujet de l’introduction des douze versements égaux pour le paiement des comptes de taxes, selon M. Perreault, elle ne tient pas la route et démontre encore une fois «sa méconnaissance profonde de la gestion des finances publiques» .

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section Concours

Concours La meilleur des aventures sucrée 2020
- PUBLICITÉ -
Top