- PUBLICITÉ -
Resto Pop Thérèse-De Blainville: un jardin sur le toit

Sur le toit du restaurant

Resto Pop Thérèse-De Blainville: un jardin sur le toit

Le Resto Pop Thérèse-De Blainville ajoute une autre corde à son arc en s’adonnant au jardinage, un projet dont les premières semences remontent au printemps dernier.

«L’idée, c’était de faire quelque chose de nouveau, en lien avec les jeunes du programme Connexion Compétences qui travaillent dans nos cuisines. On a pensé à un jardin», explique le chef cuisinier du Resto Pop, Grégory Schlybeurt.

Or, comme aucun espace n’était disponible, c’est sur le toit du restaurant que le jardin a été aménagé. «Non seulement on a un toit vert, mais on a aussi un jardin bio. On voulait montrer aux jeunes de quoi ça avait l’air du basilic, quand ce n’est pas séché dans un petit pot», ajoute‑t‑il.

Concrètement, le projet, appelé Cultive‑Toit, consiste en un jardin qui réunit l’horticulture biologique, la cuisine, l’herboristerie, l’intervention et le développement durable. «Ce sont les jeunes qui entretiennent le jardin et cuisinent les récoltes», indique à son tour Johanne Fontaine, conjointe de M. Schlybeurt, herboriste et jardinière. C’est par elle, notamment, que les herbes et les plantes à effets médicinaux ont aussi trouvé leur place dans ce jardin, aux côtés des poivrons, tomates, haricots, pois, laitues et des fleurs comestibles.

Au final, toutes ces denrées fraîches sont transformées de différentes manières pour ajouter une touche de couleur, de saveur et de santé aux plats servis à la clientèle. «Le goût piquant de la capucine et la pensée, toute douce… On a intégré les fleurs à notre menu, cet été, dans les muffins et dans les salades», illustre M. Schlybeurt. Un séchoir a même été construit par les jeunes jardiniers afin de faire sécher les herbes avant de les mettre en pot.

Deuxième phase?

Prenant la parole à son tour, la directrice générale du Resto Pop, Christine Vachon, a évoqué la réflexion qui a mené à ce projet et le grand rêve qui a précédé. «C’est un projet que l’on peut sentir, toucher et même goûter», s’est‑elle réjouie.

L’implication de nombreux bénévoles et la participation de plusieurs bailleurs de fonds et partenaires ont été nécessaires afin de mener à bien ce projet.

Un deuxième toit demeure disponible et pourrait même accueillir un second jardin. «Disons qu’il y a une possibilité de 2e phase», a confié Mme Vachon.

Rappelons que le Resto Pop Thérèse-De Blainville, dans la mouvance de sa mission, sert environ 45 000 repas par année, gratuitement ou à prix modique, en plus des 50 repas Dîner Pop offerts tous les jours gratuitement à des enfants démunis, ciblés par le milieu scolaire.

Lieu de rencontre et de partage voué à briser l’isolement, le Resto Pop sert aussi de plateau de travail pour favoriser l’insertion sociale de personnes désirant réintégrer le marché du travail par l’entremise de différents programmes gouvernementaux, tel Connexion Compétences.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top