- PUBLICITÉ -
Cdgauvreau Bilan

Photo Claude Desjardins - René Gauvreau a profité de son dernier point de presse pour se moquer du programme de PME Surprenant. Il est entouré de ses candidats et candidates Annie Harvey, Frédéric Morier, Michel Milette, Sophie Bastien, Pierre Leclerc et Maria D’Onofrio.

René Gauvreau dresse son bilan de campagne : «Le vent de fraîcheur, c’est nous»

C’est en lançant un appel massif aux urnes que René Gauvreau, candidat à la mairie sous la bannière de Vision Sainte-Thérèse, a bouclé sa campagne électorale, ajoutant que les candidats et candidates qui l’entourent seront entièrement dévoués dans leur rôle de porte-parole des Thérésiens.

«Des porte-paroles de la Municipalité, on appelle ça des fonctionnaires. Des porte-paroles des citoyens, on appelle ça des conseillers municipaux, de signifier l’aspirant maire, convaincu que le conseil municipal de Sainte-Thérèse est mûr pour un changement. Si vous n’avez pas vu votre conseiller municipal depuis quatre ans, débarrassez-vous-en! Le vent de fraîcheur, c’est nous.»

Sur le thème du changement, que d’aucuns trouvent galvaudé, le candidat Pierre Leclerc a eu ces mots: «C’est un geste courageux de changer une culture après plusieurs années sous une même administration. J’espère que les Thérésiens n’auront pas peur. Qu’ils se feront confiance.»

Ce dernier a souhaité que la population donne un mandat clair à l’Équipe Gauvreau en choisissant l’ensemble de ses candidats, mais René Gauvreau assure qu’il est prêt à travailler avec tout le monde et que les candidats élus de PME Surprenant ne seraient pas exclus des différents comités.

Un programme qui se répète

«Nous avons choisi de faire une campagne d’idées, une campagne de contenu. Nous avons fait le choix de ne pas faire une campagne de cour d’école. C’est comme ça que nous voyons la politique municipale: travaillons ensemble et non pas les uns contre les autres», a soutenu le candidat à la mairie, avant de faire le bilan des engagements qu’elle contenait et qui furent égrenés tout au long des dernières semaines.

Après avoir dressé son bilan, René Gauvreau s’est moqué du programme électoral de PME Surprenant (l’équipe de la mairesse sortante Sylvie Surprenant), exhibant des copies abondamment surlignées des engagements formulés par cette dernière en 2013 et durant la présente campagne. «Ce qui est en bleu, ce sont des engagements de 2013 qui sont repris en 2017. En gris, dans le programme de 2017, ce sont des phrases du genre: Sainte-Thérèse est une belle ville», de pointer René Gauvreau, en désignant des documents copieusement maculés.

Plus est, René Gauvreau accuse l’équipe Surprenant d’avoir repiqué, en les présentant comme de nouveaux engagements, ceux qu’elle avait d’abord annoncés l’été dernier. «L’Équipe PME Surprenant appelle ça la continuité. Nous avons d’autres mots pour ça», a-t-il laissé tomber sans préciser sa pensée. Sylvie Surprenant a, bien sûr, réagi à ces commentaires (voir autre texte).

Des consultations dès le 24 novembre

Une ville transparente qui écoute et qui consulte, une ville verte et sécuritaire, accueillante pour les famille, une ville qui protège son patrimoine architectural, qui règle les problèmes de circulation et de stationnement, qui dispense de bons services municipaux, qui favorise une économie de proximité, qui entend les besoins du milieu communautaire et qui se soucie de l’accès aux logements abordables, voilà ce que propose Visions Sainte-Thérèse dans une kyrielle d’engagements dont on dit qu’ils seront raisonnablement réalisables dès le premier mandat.

«Ça prend un changement de culture et une démarche volontaire», a d’abord énoncé le candidat Frédéric Morier. «On ne se met pas de pression parce que nos engagements, on les a mesurés. Certains seront réalisés à très court terme», d’enchaîner René Gauvreau, assurant qu’au lendemain de son assermentation, le 24 novembre, les citoyens seront déjà appelés à participer à des consultations importantes.

«Que tous ceux qui veulent du changement changent d’abord leur habitude de ne pas aller voter», a terminé René Gauvreau, soulignant que le taux de participation aux élections municipales avoisine généralement les 40 %. «Ce changement, nous le ferons ensemble, nous le déciderons ensemble. Nous serons, de notre côté, les porteurs de vos rêves», a promis le candidat.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top