- PUBLICITÉ -

Les nouveaux défibrillateurs cardiaques ont été remis au Service de police de Blainville.

Remise de 12 défibrillateurs cardiaques au Service de police de Blainville

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) des Laurentides est fier d’annoncer la naissance d’un partenariat avec le Service de police de la Ville de Blainville (SPVB). Le 7 mars dernier, ce sont douze nouveaux défibrillateurs cardiaques automatisés (DEA), qui ont été remis au SPVB.

Depuis 2008, le SPVB possède et utilise des DEA. Ce nouveau partenariat entre les deux organisations permet donc d’optimiser ce service déjà existant. Ainsi, toutes les autopatrouilles continueront d’être munies de DEA.

Lorsqu’un appel est logé au SPVB et signale un arrêt cardiorespiratoire, les policiers formés en défibrillation sont en mesure d’intervenir rapidement en attendant les services ambulanciers qui prendront la relève.

 «L’accès rapide à la défibrillation augmente considérablement les chances de survie et de récupération lors d’un arrêt cardiorespiratoire. Il faut agir rapidement, car les chances de survie d’une victime diminuent à chaque minute écoulée avant une intervention», explique Marco Blanchet, coordonnateur des services préhospitaliers d’urgence du CISSS des Laurentides.

200 interventions

Selon le Centre de communication santé Laurentides Lanaudière, le SPVB répond annuellement à plus de 200 interventions à haut risque d’arrêt cardiorespiratoire.

Grâce à un financement accordé par le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec, ces douze DEA représentent un investissement de près de 40 000 $.

Par ailleurs, la formation initiale de premiers intervenants policiers, d’une durée de huit heures, a été dispensée par les paramédics oeuvrant à la coordination des services préhospitaliers d’urgence du CISSS des Laurentides. Cette équipe assure également l’amélioration continue de la qualité des interventions et du suivi périodique de formation.

«Ces douze DEA permettront certainement de sauver d’autres vies, tout comme les DEA déjà disponibles l’ont déjà fait à maintes reprises sur le territoire de Blainville. Je me réjouis de cette nouvelle et je remercie le CISSS des Laurentides pour sa précieuse collaboration ainsi que notre Service de police qui ne ménage aucun effort pour venir en aide aux citoyennes et citoyens», a conclu Richard Perreault, maire de Blainville.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top