- PUBLICITÉ -
Raymond Archambault candidat à la présidence du PQ

(Photo Pierre Latour)

Raymond Archambault candidat à la présidence du PQ

Congrès régional des Laurentides

L’ancienne voix de Radio-Canada, Raymond Archambault, a causé toute une surprise lors du congrès régional du Parti québécois des Laurentides. Dans le cadre de l’exercice tenu à l’hôtel Impéria de Saint-Eustache, le 23 janvier, le journaliste à la retraite a annoncé à la centaine de militants des huit comtés laurentiens qu’il sera candidat au poste de président du Parti québécois.

Pour les militants, il s’agit d’une candidature forte et bien accueillie par les députés de la région, la chef Pauline Marois et l’ensemble des délégués péquistes des Laurentides.

«Je félicite les deux candidats qui se présentent au poste de président du Parti, Daniel Turp et Raymond Archambault, deux personnes de grand talent pour le mouvement souverainiste», a lancé Pauline Marois devant les délégués réunis pour l’occasion.

Résidant de Rosemère et vice-président de l’exécutif du Parti québécois de Groulx depuis plus d’une année, Raymond Archambault a été à l’emploi de Radio-Canada pendant 32 ans, principalement à la radio. Lorsqu’il a quitté le micro de la société d’État, il avait causé une première surprise en brandissant sa carte de membre plastifiée du parti souverainiste à l’Assemblée nationale.

«J’ai décidé de me lancer dans la course à la présidence pour répondre à l’invitation des militants. C’est un rôle idéal pour moi. Ça me donne la possibilité d’aller à la rencontre des militants et des souverainistes», dit-il, visiblement motivé par la tâche.

Conscient de l’ampleur de la tâche qui incombe au rôle du président du Parti québécois, le «jeune militant» se dit prêt à écouter et à dialoguer avec les militants de l’ensemble des 125 comtés au Québec. «J’apporte mon expérience, ma disponibilité et ma capacité de convaincre», a-t-il ajouté, indiquant qu’il n’a pas l’intention de se porter candidat pour un poste de député lors des prochaines élections.

Le chemin à parcourir avant l’élection à la présidence sera ardu. Raymond Archambault, nouveau venu dans les rangs péquistes, devra convaincre et séduire la majorité des délégués au congrès du parti, en avril, de ses idées et objectifs pour la formation souverainiste. «Je n’hésiterai pas à parler si, une fois au pouvoir, le parti s’éloigne de notre objectif qui est la souveraineté», dit-il.

Au chapitre de la souveraineté, le candidat à la présidence se dit prêt à s’impliquer activement pour faire en sorte que les citoyens reprennent confiance dans le projet de pays pour le Québec. Comment? En tissant des liens et un dialogue avec tous les acteurs souverainistes prêts à se mettre en marche vers l’indépendance. Les sept députés péquistes des Laurentides ont été informés de la candidature de Raymond Archambault en début de la semaine dernière. Cette candidature a déjà reçu beaucoup d’appuis dans l’ensemble des huit comtés et un accueil favorable à l’échelle du Québec.

 

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours IGA DAIGLE

Concours restos de l'été
- PUBLICITÉ -
Top