- PUBLICITÉ -
Quatre dossiers prioritaires sous la loupe du bloquiste Simon Marcil

Le député Simon Marcil invite les organismes, entreprises et employeurs de sa circonscroption à déposer un projet dans le cadre du Programme emplois d’été Canada.

Rentrée parlementaire: les dossiers prioritaires du bloquiste Simon Marcil

Rentrée parlementaire à Ottawa

Traités de libre-échange (ALENA, AECG), agriculture, oléoduc, investissements dans les infrastructures, voilà quelques-uns des dossiers jugés prioritaires que le député bloquiste de la circonscription fédérale de Mirabel, Simon Marcil, surveillera de près lors de la prochaine session parlementaire à Ottawa, laquelle s’amorcera dès lundi prochain.

«Après les échecs lamentables pour la réforme du mode de scrutin et le système de paie Phénix, c’est maintenant au tour des producteurs laitiers et des petites municipalités québécoises de passer dans le tordeur du gouvernement canadien» , n’a pas manqué de lancer le député Marcil lors d’une conférence de presse tenue, le mardi 12 septembre dernier, à son bureau de circonscription permanent du secteur de Saint-Janvier, à Mirabel. Ce qui lui a fait dire que «le bilan de ce gouvernement jusqu’à présent est loin de faire des heureux au Québec» .

Fermes laitières et infrastructures municipales

Porte-parole de sa formation dans les dossiers agricoles, le député de Mirabel estime que le gouvernement libéral a manqué à sa parole en laissant à eux-mêmes les producteurs laitiers dans le dossier du Programme d’investissement pour fermes laitières (PIFL). Celui-ci a notamment rappelé que le gouvernement Trudeau a consenti un «maigre 250 M$ sur cinq ans» à être partagé entre les producteurs laitiers du Québec et des provinces canadiennes, peu importe s’il y a des pertes liées à l’Accord économique et commercial global (AECG) entre le Canada et l’Union européenne (UE) pour moderniser leurs équipements.

«Malgré le “saupoudrage” d’argent via le programme mal organisé, le ministre aurait dû mettre sur la table les sommes dès la première année et ainsi permettre aux producteurs laitiers le temps de moderniser leurs installations avant l’arrivée des produits européens» , reproche le bloquiste Simon Marcil.

Aussi, le député a indiqué que les municipalités à leur tour – il en compte huit dans sa seule circonscription, dont Saint-Placide, Oka, Pointe-Calumet, Saint-Joseph-du-Lac, Sainte-Marthe-sur-le-Lac, Mirabel et Sainte-Anne-des-Plaines – multiplient les demandes afin de moderniser leurs infrastructures.

«Pendant qu’on envoie 50 milliards à Ottawa pour ensuite recevoir quelques miettes ici et là, nous nous privons d’un incroyable pouvoir de décision pour des investissements ciblés dans nos infrastructures. Il y a un gouvernement de trop. Point final!» a dit sans détour le député de Mirabel.

Projet d’oléoduc Énergie Est

Enfin, celui-ci n’a pas caché que le projet d’oléoduc Énergie Est continue de l’inquiéter. Aussi, a-t-il demandé aux équipes et candidats qui se présenteront lors des élections municipales de prendre position contre.

«Même si TransCanada dit mettre en suspens son projet d’oléoduc, il n’en reste pas moins important de maintenir le front uni contre ce projet qui menace 800 de nos cours d’eau et des terres agricoles parmi les plus fertiles du Québec» , de conclure Simon Marcil.

 

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours IGA DAIGLE
- PUBLICITÉ -
Top