- PUBLICITÉ -
Projet Sortie 28

Malgré la vente d’une partie du terrain à Smart Centres

Projet Sortie 28, à Blainville: la Ville garde le contrôle du développement

Il y a 18 mois, la Ville de Blainville vendait, au Groupe Laurence, le terrain situé à la sortie 28, en bordure de l’autoroute 15. Assortie d’un contrat de vente contenant une série d’obligations liant l’acheteur, en termes de développement et d’aménagement, la transaction prévoyait aussi tout un lot de garanties en faveur de la Ville. «Tout a été considéré pour assurer un projet de qualité», assure-t-on du côté de la Ville.

Or, comme le Groupe Laurence a vendu à son tour une partie de son terrain environ (40 % à 45 %) à Smart Centres, la Ville a dû prendre des précautions afin que les conditions établies soient non seulement maintenues, mais également transmises au nouveau joueur, de façon à ce que le développement du terrain se fasse seulement selon les exigences de la Municipalité.

«Il y a beaucoup de gains pour la Municipalité dans ce dossier, parce qu’on n’a pas laissé tomber nos ententes de départ avec le Groupe Laurence, qui avait acheté la totalité du terrain. On maintient donc ces conditions et on les transmet à Smart Centres», a précisé le maire François Cantin.

La démarche s’est avérée complexe du fait que ce genre de négociations ne fait pas partie des habitudes de Smart Centres, comme l’explique le directeur des Services juridiques et greffier de la Ville, Me Claude Bertrand. «Ça n’a pas été simple. Smart Centres est un gros joueur dans le monde immobilier. Smart Centres amène en plus Walmart à cet endroit, un autre gros joueur dans le monde immobilier. Ces gens n’ont pas l’habitude d’acheter du terrain municipal, encore moins de se faire imposer des clauses. Quand ils achètent, ce sont des bulldozers», a-t-il illustré.

Il semble toutefois que les négociations entre la Ville, Smart Centres et Groupe Laurence aient donné gain de cause à la Municipalité puisque cette dernière conserve au final ses garanties de développement sur le terrain en question. «Après plusieurs rencontres avec les gens du Centre d’achat Blainville limitée, on s’est finalement entendus», s’est réjoui le maire.

Les exigences

Dans la foulée, le conseil municipal approuvait, le 22 janvier dernier, les plans et documents soumis pour la construction du bâtiment commercial, à la sortie 28, l’aménagement paysager ainsi que le concept d’ensemble d’affichage, selon plusieurs conditions exigées par le conseil en décembre dernier, lesquelles ont ensuite fait l’objet de recommandations du comité consultatif d’urbanisme.

Parmi ces conditions, notons par exemple l’obligation de dissimuler les installations mécaniques et de ventilation des toits, celle d’avoir, le long du chemin Notre-Dame, des arbres feuillus d’un calibre variant de 80 à 100 millimètres de diamètre à 1,4 mètre du sol, et celle d’aménager, dans une partie du stationnement, des bornes électriques réservées aux fins de recharge électrique des véhicules, autant de conditions, pour ne nommer que celles-là, qui viennent encadrer le développement du projet.

La seconde résolution vient davantage encadrer la vente d’une partie du terrain à Smart Centres, en convenant de certaines modalités relatives à l’étendue des obligations entourant notamment la construction de bâtiments sur les terrains. Rappelons qu’il s’agit d’un projet à hauteur de 60 millions de dollars. Les premiers bâtiments devraient voir le jour dès l’automne 2013.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top