- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

Projet de développement: pétition et audience publique à Sainte-Anne-des-Plaines

Tel qu’annoncé, le conseil municipal de Sainte-Anne-des-Plaines a tenu, la semaine dernière, une rencontre d’information relative au projet déposé par la Ville auprès de la CPTAQ (Commission de protection du territoire agricole du Québec).

Quelque 150 citoyens ont pris part à cette rencontre qui, au final, aura permis au maire Guy Charbonneau de mesurer l’ampleur de l’appui citoyen, alors qu’une pétition en faveur du projet et comptant quelque 200 signatures, au moment de son dépôt, lui a été remise. «C’est une belle tape sur l’épaule», a-t-il reconnu d’entrée de jeu.

La pétition se retrouve actuellement dans plusieurs commerces de la municipalité ainsi qu’à l’hôtel de ville. Elle sera ultérieurement déposée auprès des autorités gouvernementales concernées. Le maire espère recueillir 2 000, voire 3 000 signatures.

Rappelons que le projet en question vise six secteurs de la ville. Or, la décision récemment rendue par la CPTAQ, en septembre dernier, est défavorable à l’endroit de quatre secteurs, dont ceux visant l’aménagement d’une deuxième voie d’accès et le prolongement du parc industriel, ce qui ne fait aucun sens, selon le maire. «La deuxième voie d’accès est nécessaire. C’est une question de sécurité. Présentement, les gens sont pris en otage», a-t-il fait valoir.

Un incident, survenu tout juste une semaine avant la rencontre illustre bien le propos, selon le maire. «La semaine dernière, un autobus scolaire est tombé en panne, à 16 h, presque devant le marché Metro. Le temps de transférer les enfants dans un autre autobus, la voie s’est trouvée complètement bloquée à partir de l’autoroute 640», a-t-il relaté. Une deuxième voie aurait permis aux automobilistes de contourner le secteur. «Ce n’est pas un caprice du maire, ni une lubie. S’il y avait eu un feu au même moment, par exemple, les pompiers auraient pris huit minutes de plus pour se rendre. Vous savez comme moi que c’est déjà trop long», déplore-t-il.

Quant au parc industriel, la situation devient de plus en plus préoccupante, estime-t-il, puisque le manque d’espace limite déjà les ambitions des entreprises en expansion. «Si nos entreprises quittent, c’est tout notre pouvoir d’achat qui s’érode», a exprimé le maire.

Audience publique

Parallèlement, la Ville de Sainte-Anne-des-Plaines vient d’être informée que son audience publique se tiendra le 12 février 2013, à Longueuil. Dans la mouvance, la Ville a désigné le procureur André Comeau, un avocat spécialiste de la firme Dufresne Hébert Comeau, pour faire valoir son point de vue auprès des autorités gouvernementales. «Me Comeau est un homme pacifique et calme. Nous croyons qu’il peut faire une différence dans notre dossier», souligne M. Charbonneau.

Toute personne intéressée par la demande et l’audience publique de la Ville de Sainte-Anne-des-Plaines peut faire des représentations auprès de la CPTAQ au [www.cptaq.gouv.qc.ca], dossier no 400030.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top