- PUBLICITÉ -
Profession: chasseur d’ondes

Le travail de Stéphane Bélainsky consiste à identifier les options disponibles à l'atténuation des sources ou au réaménagement des lieux et des habitudes de vie

Profession: chasseur d’ondes

(NDLR: nous poursuivons notre série d'articles sur le phénomène de l'hypersensibilité environnementale)

Lire aussi: Des maux de tête qui ont duré 14 ans et «Une seconde avant que le téléphone ne se mette à sonner, je le ressentais dans l’oreille» —José Lévesque

Il connaît son sujet sur le bout des ongles et a suivi toutes les formations possibles. Cet ancien mécanicien d’aéronef a tout vendu pour fonder, il y a sept ans, l’entreprise 3E Inc. pour Expertise Électromagnétique Environnementale, une entreprise qui se spécialise dans l’hygiène électromagnétique. Stéphane Bélainsky est devenu la référence au Québec en ce qui a trait à l’investigation électromagnétique.

À preuve, ce dernier a été appelé à témoigner en tant qu’expert (l’an passé) par la Régie de l’énergie au regard des compteurs intelligents d’Hydro-Québec dans les municipalités de Villeray (Montréal), Boucherville et dans la région de Memphrémagog (projets-pilotes).

«J’ai constaté que les compteurs émettaient des radiofréquences entre 1 440 et 2 880 fois par jour,soit environ toutes les 30 à 60 secondes, alors qu’Hydro-Québec affirmait que ses compteurs n’émettaient des radiofréquences seulement que six fois par jour, explique Stéphane Bélainsky. Si mon rapport contestait celui d’Hydro-Québec, on m’a finalement félicité, là-bas, pour ma capacité à bien mesurer les radiofréquences.»

Mesures

Muni d’un sac où sont contenus une vingtaine d’instruments à mesurer dernier cri, Stéphane Bélainsky détaille sa façon de travailler.

«La première étape de mon travail dure environ deux heures, il s’agit de mesurer la maison. Je calcule deux types de champs, le champ magnétique et le champ électrique. Ces derniers se subdivisent en deux, soit la basse et la haute fréquence.»

Le but de l’expertise permettra de saisir le plus justement possible la réalité électromagnétique de l’endroit analysé.

L’exposition doit figurer parmi les normes établies. Or, il existe une très grande marge entre les indépendants, les normes gouvernementales canadiennes et celles d’autres pays (pour voir les chiffres: [http://www.em3e.com/francais/3e_page_liens_info.html]).

Une fois le diagnostic complété, on proposera des mesures d’atténuation au propriétaire de la maison. Des rapports détaillés et des propositions de solution seront proposés selon les besoins de chacun.

Avec quelque 200 interventions à son actif par année au Québec (dans des milieux résidentiels), Stéphane Bélainsky est aussi appelé en Ontario pour des appels de service.

«La plupart du temps, je travaille en milieu urbain, car la densité de population est plus élevée», mentionne-t-il.

Leucémies, et autres maladies

«La leucémie infantile est l’une des causes attribuables aux champs magnétiques, croit l’expert. Et lorsqu’on voit des écoles ou encore des parcs situés à proximité d’antennes, on expose cette jeune population à des risques importants.» À suivre.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours Sucré
- PUBLICITÉ -
Top