- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

Présence de chevreuils à Blainville: un plan d’action, mais pas de dédommagement

Devant la présence marquée de chevreuils sur son territoire, principalement dans les quartiers Fontainebleau et de la Renaissance, de même qu’à proximité de voies de circulation comme le boulevard des Châteaux, la Ville de Blainville a mis sur pied un plan d’action afin, indique‑t‑on, «de favoriser la responsabilisation des citoyens et une cohabitation harmonieuse avec les cerfs de Virginie et ainsi mieux gérer la présence de ces animaux dans certaines zones de Blainville».

La présence de ces cerfs, selon un communiqué publié par la Ville au lendemain de la séance municipale du 15 avril, serait remarquée depuis la fin de l’été 2013. «Ces animaux sont d’abord attirés par la nourriture. Les nourrir est donc la dernière chose à faire et c’est pourquoi nous voulons sensibiliser les résidants à ce propos», a souligné Liza Poulin, conseillère municipale dans le quartier Fontainebleau.

Déjà, en mars dernier, plusieurs citoyens étaient venus témoigner des dommages causés par les chevreuils, sur leurs terrains. S’en est suivie, le 9 avril dernier, une rencontre avec les citoyens concernés.

Or, mardi dernier, c’est encore nombreux qu’ils sont venus adresser leurs doléances au maire Richard Perreault qui a répondu en dévoilant le plan d’action mis de l’avant pour faire face à cette situation. «Dans un premier temps, la Ville s’adjoint les services de la firme GP – Service de la faune, qui possède une expertise reconnue afin de la guider vers les différentes pistes de solution», a‑t‑il indiqué. Cette firme, qui a déjà travaillé avec la Ville de Blainville, notamment au niveau de la problématique des castors, présentera, a poursuivi le maire, un rapport final à la fin de mai.

«D’ici là, les résidants touchés par la problématique seront directement sollicités afin de collaborer avec la firme dans son évaluation de la situation. En effet, la firme aura besoin de se rendre directement chez les citoyens afin de constater sur place les dommages causés par les cerfs», a‑t‑il ajouté. Aucune résolution en ce sens n’a toutefois encore été adoptée par le conseil municipal.

Le président de GPF – Faune, une division du Groupe Prévost-Fortin, Marc-André Fortin, a pour sa part confié ne pas connaître encore les détails contenus dans son mandat, la prochaine rencontre avec les gens de la Ville étant prévue le 1er mai.

Actions de la Ville

Des tournées hebdomadaires par le Service de police, la distribution d’une lettre aux citoyens des secteurs concernés, expliquant les décisions de la Ville et les échéanciers, la production, à l’automne 2014, d’un guide sur la cohabitation avec les chevreuils et la mise en œuvre d’une campagne d’information destinée au grand public figurent aussi au nombre des gestes qui seront posés par la Ville.

Par ailleurs, à la question soulevée par un citoyen quant à un éventuel dédommagement pour les propriétaires dont les terrains ont subi d’importants dommages, le maire a eu cette réponse: «La présence de chevreuils à Blainville n’est pas nécessairement la responsabilité de la Municipalité. Au niveau du dédommagement, ça risque d’être difficile. On n’est pas responsable.»

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top