- PUBLICITÉ -
Pour venir en aide à son amie: Élisabelle a fait raser ses cheveux pour Laïka

Fany Sabourin

Pour venir en aide à son amie: Élisabelle a fait raser ses cheveux pour Laïka

Dans un élan de solidarité, Élisabelle Belley, une jeune Boisbriannaise âgée d'à peine 10 ans, s'est fait raser les cheveux afin d'en faire une perruque pour son amie Laïka, atteinte de leucémie et décédée le 19 septembre.

C’était en septembre, quelques jours après que sa coéquipière, membre de son équipe de soccer, ait appris qu’elle souffrait de cette maladie.

Laïka Agati avait le même âge qu’Élisabelle et l’annonce de sa maladie a surpris tout le monde, y compris ses parents, Fany Sabourin et Tony Agati qui, l’ayant toujours vue en pleine forme, étaient loin de se douter du terrible mal qui rongeait leur fille.

«Laïka, c’était une athlète; elle était sportive, pleine d’entrain, souriante», confie Mme Sabourin, qui accompagnait Élisabelle lors d’une entrevue avec l’auteure de ces lignes. La fatigue qu’elle observait chez sa fille depuis une dizaine de jours ne l’inquiétait pas outre mesure lorsqu’elle l’a conduite à la clinique médicale, le 27 août, pour quelques tests sanguins.

Mais en une seule journée, la vie de Laïka et de sa famille a basculé. Deux heures après les tests médicaux, Fany Sabourin reçoit un appel la pressant d’amener sa fille à l’hôpital Sainte-Justine de toute urgence.

Arrivée sur place, Laïka subit immédiatement des examens approfondis. Après quoi, on la transporte dans une chambre dont elle ne sortira plus. Le verdict est sans appel: leucémie lymphoblastique.

En apprenant la triste nouvelle, Élisabelle et ses coéquipières ont été bouleversées. «On se disait: Laïka va réussir à prendre sa vie en main. On voulait qu’elle gagne cette partie», raconte Élisabelle, en affichant un sourire lumineux malgré la peine.

Faisant déjà du bénévolat à son école (Gaston-Pilon), Élisabelle n’a pas hésité une seconde à s’inscrire au Défi têtes rasées pour offrir ses cheveux à Laïka et, du même coup, amasser de l’argent pour venir en aide aux enfants malades.

Comme ses parents font déjà de l’action bénévole, rien ne semble plus normal pour Élisabelle que de donner un peu d’elle-même aux autres. «Donner ses cheveux, ça signifie donner la vie. L’argent amassé ne va pas juste à une personne, mais à plusieurs enfants. Ça va sauver plein de vies et leur payer des médicaments», dit Élisabelle, contente d’avoir pu offrir 816 $ à Leucan.

Alors qu’elle craignait la réaction de ses compagnons de classe sur son crâne dénudé, on l’a plutôt félicitée. Elle était émue. «J’en pleurais. J’étais fière de moi», dit-elle. Ses parents, Steve Belley et Céline Ratelle, aussi.

Quelques jours avant de passer au rasoir, Élisabelle entrevoyait déjà la joie sur le visage de Laïka en apprenant son geste d’amitié. Elle voulait lui en faire la surprise.

Triste coup du sort, Laïka est décédée quatre jours avant. Une bactérie s’étant logée dans son système alors affaibli par les traitements de chimiothérapie, elle était incapable de lutter. Le 19 septembre, tout était fini. Laïka est partie pour son dernier voyage.

Pour lui rendre hommage, son équipe de soccer, le FC Boisbriand, a tenu une cérémonie au cours de laquelle on a fait une collecte en plus de retirer le chandail numéro 7, celui qu’elle portait.

Élisabelle tente de se consoler de la perte de Laïka. Il y a une absente dans l’équipe. Quant à la maman endeuillée, elle dit avoir été beaucoup touchée par la générosité d’Élisabelle. «Ça m’a bouleversée. C’est beau la solidarité entre les enfants», affirme Fany Sabourin.

Pour donner un sens à la perte immense qui touche les siens, elle vient de créer un site visant à amasser de l’argent pour lutter contre le cancer: [www.forlaika.org].

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top