- PUBLICITÉ -
Pour l’amour de la danse

Photo Michel Chartrand

Pour l’amour de la danse

Championnat nord-américain de danse country

Blainville accueille pour la première fois le Championnat nord-américain de danse country. À sa troisième année d’existence, la compétition quitte le Festival western de Mirabel pour s’établir dans la ville de son directeur, Danny Leclerc.

Sanctionné par l’École nationale Cowboy Country, propriété de M. Leclerc, le Championnat nord-américain de danse country se tiendra le dimanche 21 août, à l’Hôtel Le Mirage de Blainville. Les portes ouvriront dès midi trente.

«Le but, c’est de faire avancer l’engouement pour la danse country», fait savoir M. Leclerc. L’organisateur attend près de 30 danseurs, qui seront répartis en cinq catégories. Des numéros de danse en ligne, de danse en couple et de danse solo, réservée pour les chorégraphes, seront présentés. Les participants qui proviendront d’aussi loin que la France, l’Ontario et le Québec, sont âgés de 14 à 60 ans environ.

«Nous nous différencions par la manière de juger les concurrents. Contrairement aux compétitions sanctionnées par l’Association canadienne de danse country, qui interdit à ses juges de commenter leurs décisions, les juges du Championnat expliqueront le pourquoi de leurs jugements. Le système de jugement est là pour aider le danseur», explique-t-il.

L’événement qui se veut facile d’approche ne se distinguera pas par son envergure, mais par son déroulement fluide et efficace. «En déménageant le Championnat à Blainville, l’événement a plus de potentiel de prendre de l’expansion», estime Danny Leclerc.

La mairesse suppléante, Nicole Ruel, une amatrice de musique country, s’est dite fière d’accueillir cet événement à Blainville. Elle espère qu’il amènera les jeunes à s’intéresser au monde country.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top