- PUBLICITÉ -
Pompiers de Blainville: Florent Gravel s’engage à régler le dossier

Le candidat à la mairie de Blainville Florent Gravel a tenu son point de presse à la caserne de pompiers nord

Pompiers de Blainville: Florent Gravel s’engage à régler le dossier

L’engagement figurait déjà sur sa liste électorale, en 2009, quatre ans plus tard, il y est toujours: le candidat à la mairie de Blainville, Florent Gravel promet de mettre en place, aussitôt que possible, précise-t-il, la permanence en caserne des pompiers de Blainville, 24 heures par jour, 365 jours par année.

Cet engagement, M. Gravel le chiffre à un million de dollars par année, une somme qu’il dit pouvoir récupérer facilement dans les dépenses actuelles. «Il faut revoir l’endroit où vont les dépenses. Si Blainville a de l’argent pour un parc canin et des bacs en ciment sur le boulevard du Curé-Labelle, je pense qu’on peut prioriser la sécurité incendie», glisse-t-il.

Son point de presse, M. Gravel l’a tenu à la caserne de pompier nord, en présence de quelques pompiers qui, rappelons-le, sont présentement en moyens de pression, en raison de la suspension des négociations, le mois dernier. «Ces gars-là, ce sont des professionnels. Les pompiers méritent le même respect de la part de leur employeur que les autres employés de la Ville. D’ailleurs, je suis surpris qu’en 2013, l’administration Cantin–Perreault n’ait pas encore réglé la problématique des pompiers. Ça aurait été une belle conclusion de leurs huit années à la mairie», a-t-il laissé tomber. En lieu et place, le dossier des pompiers, qui sont sans contrat de travail depuis décembre 2011, échouera sur le bureau du prochain maire qui sera élu le 3 novembre prochain. Si c’est M. Gravel, celui-ci affirme que son premier geste sera d’augmenter la présence des pompiers en caserne 24 h par jour afin d’assurer une meilleure protection des citoyens. «Après, on règlera les autres ententes», a-t-il ajouté.

Rappelons que les principaux points litigieux entre la Ville et ses pompiers se situent au niveau de l’implantation d’un fond de pension pour les pompiers et de la garde en caserne 24 heures par jour. Présentement, les pompiers assurent une présence en caserne tous les jours, de 8 h à 23 h et passe le relais à une équipe sur appel, la nuit. Le jour, le délai requis pour les pompiers afin de se rendre sur les lieux d’un sinistre oscille entre 3 et 8 minutes. La nuit, le délai passe de 15 à 20 minutes, ce qui rajoute au danger, croit M. Gravel. «Il ne faut pas oublier qu’un feu double d’intensité toutes les 30 secondes.» Ce dernier conclut également qu’une garde complète en caserne aurait une incidence directe sur la facture d’assurance des citoyens, puisque «les gens feront des économies en raison de la meilleure couverture de la Ville au niveau de son service incendie.»

Premiers répondants et plan d’urgence

D’autre part, M. Gravel s’est aussi engagé à «regarder la possibilité de mettre en place un service de premiers répondants assuré par les pompiers». Un choix logique, a alors opiné un des pompiers présents, Sylvain Gravel, président du syndicat des pompiers puisque, dit-il, ce sont les pompiers qui assurent ce service de premiers répondants «à travers la planète.» Présentement, à Blainville, ce sont les policiers qui sont premiers répondants.

Enfin, le candidat à la mairie s’est également engagé à réviser le plan d’urgence de la Ville afin, dit-il, d’optimiser les façons de faire des différents intervenants lors des sinistres, et ce, dans le but «de mieux protéger non seulement les citoyens, mais aussi leurs biens.»

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours Sucré
- PUBLICITÉ -
Top