- PUBLICITÉ -
Poirier

Robert Poirier

Poirier, Saint-Jean et Zambito : procès en 2014

Ce n’est pas avant l’hiver 2014 que l’on saura si l’escouade Marteau a eu raison d’arrêter Robert Poirier, Sylvie Saint-Jean, Lino Zambito, Giuseppe Zambito, Rosaire Fontaine, France Michaud, Claude Brière et Gaétan Morin, pour des motifs liés à de la fraude et de la corruption. Ces derniers devront attendre plus d’un an avant de connaître leur sort puisque les deux procès ont été fixés pour janvier et février 2014.

Parmi les huit accusés, sept se sont présentés, ce vendredi 11 janvier, devant le juge André Vincent, au Palais de justice de Saint-Jérôme, afin de connaître la date de leur procès. Giuseppe Zambito était toutefois absent en raison d’une récente intervention chirurgicale, selon son avocat, Me Jean Cordeau.

Son fils, Lino Zambito, a indiqué révoquer les services de celui qui le représentait jusqu’à maintenant, Me Pierre Morneau. L’ancien dirigeant d’Infrabec a affirmé au juge Vincent qu’il entamera sous peu des démarches pour se trouver un nouveau procureur. La date à laquelle débutera son procès n’a pas encore été fixée.

L’ancienne mairesse de Boisbriand, Sylvie-Saint-Jean, doit elle aussi se trouver un avocat, puisque le dernier en lice vient de se désister. Cette requête a été acceptée par le juge Vincent, vendredi matin.

Comme la Ville de Boisbriand refuse de payer les honoraires d’un avocat pour sa défense, Mme Saint-Jean se verra forcée de les assumer elle-même. Or présentement, elle n’en a pas. Son appel du jugement donnant raison à la Ville de Boisbriand de ne pas assumer ses frais juridiques ne devrait pas être traité avant un an.

En vertu de ces circonstances, le juge a donc réservé la date du 13 janvier 2014 pour le début de son procès, qui se déroulera devant juge et jury et devrait durer entre trois et quatre semaines.

Le second procès de Mme Saint-Jean n’est pas encore inscrit au rôle de la Cour supérieur du Québec. Il faut comprendre que cette dernière fait face à plusieurs accusations, notamment en matière de fraude, de corruption et d’abus de confiance, alors qu’elle occupait la fonction de mairesse, mais aussi durant la période où elle était conseillère, ce qui nécessite deux procès différents.

Quant à l’ancien maire de Boisbriand, Robert Poirier, il subira son procès à partir du 17 février 2014. S’il se défend seul, le procès pourrait s’étendre jusqu’à huit semaines.

La décision du juge n’a pas semblé faire l’affaire de M. Poirier, qui estime très long de devoir attendre un an avant d’en finir avec les accusations auxquelles il fait face : fraude, complot en vue de commettre une fraude et abus de confiance. «Ça cause un énorme préjudice à ma réputation, car je dois gagner ma vie ; c’est pour ça que je ne peux pas me payer d’avocat. J’aimerais que la cour en tienne compte», a affirmé M. Poirier, qui a été arrêté par l’escouade Marteau le 26 avril 2011.

On se souviendra que l’escouade Marteau avait arrêté sept personnes de Boisbriand le 3 février 2011 : Sylvie Saint-Jean, l’ancienne mairesse, Lino Zambito et son père Giuseppe, deux dirigeants de la firme Infrabec, Rosaire Fontaine, Claude Brière, de BPR-Triax, ainsi que France Michaud et Gaétan Morin, de la firme Roche de Québec.

Au total, ils font face à 28 chefs d’accusation, notamment en matière de fraude, d’abus de confiance, de corruption, de trafic d’influence, de complot et d’extorsion.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours IGA DAIGLE
- PUBLICITÉ -
Top