- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

Piste cyclable à Rosemère: dépôt d’une pétition par Enviro Mille-Îles

Lors de la dernière séance du conseil municipal de Rosemère, le 14 mai dernier, plusieurs personnes se sont déplacées pour assister et prendre la parole relativement au dépôt, par Enviro Mille-Îles, d’une pétition pour un réseau cyclable sécuritaire et utilitaire à Rosemère, laquelle a été accompagnée d’une étude de faisabilité technique. 

La pétition comprenant 527 signatures, dont environ 400 provenant de Rosemère, aura animé la période de questions pendant plusieurs dizaines de minutes, avec quatre interventions directement liées à ce dossier.

Daniel Thériault, responsable du dossier à Enviro Mille-Îles, a fait officiellement le dépôt de ces deux documents accueillis plutôt favorablement par la mairesse Hélène Daneault. Elle a d’ailleurs confié que cela allait donner du poids lors de la représentation de la Ville sur le sujet comme dans les négociations avec le ministère des Transports. «Quand on a les députés et les documents qui certifient l’appui des citoyens, ça nous aide», a-t-elle déclaré.

M. Thériault a aussi profité de son temps de parole pour rappeler à la mairesse que, malgré les dernières réalisations de la Ville, il n’est pas vraiment possible de rouler de façon sécuritaire sur les grands axes pour accéder à la Route verte. «L’utilisation des vélos est en augmentation et, malgré les travaux importants sur la Grande-Côte, seulement 200 mètres ont été faits. Cet axe pourrait dynamiser le centre-ville par le vélo shopping, par exemple», a-t-il avancé.

Il a également mentionné la question du vélo utilitaire qui devrait être intégré dans les futurs aménagements de la municipalité et, pour ce faire, il a alors présenté son étude de faisabilité pour une perspective de vélo durable.

Avec des échanges d’arguments de part et d’autre sur la faisabilité d’une piste cyclable sur la Grande-Côte, il a été convenu qu’une rencontre pourrait être organisée afin de discuter de l’étude d’Enviro Mille-Îles et des différentes solutions que la Ville a déjà étudiées avec les plans de la Grande-Côte et les coûts.

Par la suite, d’autres intervenants sont venus insister notamment sur certaines problématiques liées à certains axes, comme celui sous le viaduc de la 640, et sur la notion de vélo utilitaire qui se définit comme un moyen de transport. À ce moment, la mairesse a annoncé fièrement que la rue Cedar serait éventuellement à sens unique vers le nord et qu’on y aménagerait une piste cyclable multifonction lors de sa réfection.

Voilà qui favoriserait, selon Hélène Daneault, le transport actif vers la gare, laquelle devrait recevoir l’ajout d’abris de vélos bien couverts, identifiés et éclairés, faciles d’accès pour stationner les vélos et favoriser la circulation des piétons. «Je crois fermement à la théorie des petits pas», a-t-elle ajouté.

Beaucoup de personnes ont réagi dans la salle lors de ses échanges et pour plusieurs, la piste cyclable serait un moyen de revitaliser le centre-ville de la municipalité. La mairesse a réitéré son intention de s’asseoir avec Daniel Theriault, d’Enviro Mille-Îles, une fois son étude de faisabilité technique étudiée.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section Concours

Concours La meilleur des aventures sucrée 2020
- PUBLICITÉ -
Top