- PUBLICITÉ -
Pierre-Paul Meloche n’est plus

Pierre-Paul Meloche, au centre, avec les membres de son équipe du Mouvement citoyen Mirabel.

Pierre-Paul Meloche n’est plus

Décès du chef du Mouvement citoyen Mirabel

Pierre-Paul Meloche, chef du Mouvement citoyen Mirabel – Équipe Meloche, est décédé, le 21 novembre, à l’âge de 63 ans. Pendant près de 30 ans, M. Meloche a siégé au comité consultatif d’urbanisme de la Ville de Mirabel, dont 25 ans à titre de président. Il fut également conseiller municipal de 2005 à 2017.

C’est avec une profonde tristesse que les membres du parti Mouvement citoyen Mirabel ont appris le décès de celui qui lorgnait la mairie. Lors des élections municipales de 2017, M. Meloche avait d’ailleurs obtenu 28 % des voix contre 71 % pour le maire élu, Jean Bouchard.

Pierre-Paul Meloche a commencé à s’intéresser à la politique vers la fin des années 1990 en devenant l’attaché politique du député bloquiste feu Maurice Dumas, dans le comté d’Argenteuil-Papineau-Mirabel, puis de son successeur, Mario Laframboise. Plus récemment, il a été attaché politique de Mathieu Lemay, député provincial de Masson. Encore aujourd’hui, M. Meloche occupait le poste de directeur de bureau du député Simon Marcil.

Ardeur et conviction

«Bien que sa contribution au provincial et au fédéral soit immense, on ne peut passer sous silence les nombreuses années d’implication directe au sein de sa communauté municipale. Au cours de son parcours politique, M. Meloche a fait preuve d’ardeur et de conviction dans la défense des intérêts de sa communauté. Il a notamment eu un apport majeur dans la préservation de l’église de Saint-Benoît ainsi que dans la réalisation du centre communautaire adjacent» , précise-t-on dans un communiqué de presse acheminé aux médias par l’équipe de Mouvement citoyen Mirabel qui souhaitait évidemment rendre hommage à M. Meloche qui les a rassemblés pour former le parti.

«Son expérience, son amour du territoire, sa vision innovante et son réel désir d’aider sa municipalité l’ont mené à quitter le confort de son ancien parti et à prendre le risque de rêver grand. C’est avec une reconnaissance infinie que nous le remercions de nous avoir légué un projet de société empreint des couleurs de l’altruisme, de l’espoir, de la justice et de la solidarité sociale» , ajoutent les membres de son équipe, saluant du même coup la mémoire «de cet homme de cœur et d’action, reconnu et apprécié pour son écoute, son authenticité et sa disponibilité pour ses amis, ses proches et ses citoyens.»

Le parti Mouvement citoyen Mirabel ne mourra pas avec le décès de son chef. Déjà, l’équipe en place est à l’œuvre.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top