- PUBLICITÉ -
Philippe Couillard ne tient rien pour acquis

Le chef du Parti libéral du Québec

Philippe Couillard ne tient rien pour acquis

De passage à Blainville, le vendredi 28 mars, le chef du Parti libéral du Québec, Philippe Couillard, a ouvert les portes de son autobus électoral aux médias régionaux.

Entouré pour l’occasion des quatre candidats des Basses-Laurentides, Marie-Claude Collin (Blainville), Vicki Emard (Groulx), Ismaël Boisvert (Mirabel) et Luc Leclerc (Deux-Montagnes), l’homme paraissait calme et détendu. «Et de bonne humeur aussi, toujours», a-t-il ajouté, donnant le ton à une conversation où lui et ses candidats ont tour à tour pris la parole.

Invité à partager son pronostic quant à l’élection de candidats libéraux dans la région, M. Couillard s’est montré prudent. «Je pense qu’à ce stade-ci de la campagne, personne ne peut rien prendre pour acquis», a‑t‑il débuté.

Et pour cause. Le dernier député libéral élu dans la région des Basses-Laurentides, Pierre Descoteaux, dans Groulx, a été en poste de 2003 à 2007. Avant lui, il faut remonter jusqu’en 1994 pour trouver d’autres députés libéraux, notamment Madeleine Bleau (Groulx) et Jean-Guy Bergeron (Deux‑Montagnes).

Blainville

Assise au côté du chef, la candidate dans Blainville, Marie-Claude Collin, a tenu à souligner la campagne de terrain menée par elle et son équipe et refuse elle aussi de tenir quoi que ce soit pour acquis. «Je suis connue à Blainville, et plus particulièrement dans le quartier du Blainvillier, mais ailleurs à Blainville et dans Bois-des-Filion, Lorraine et Sainte-Anne-des-Plaines, je dois me présenter et rencontrer les gens», pointe celle qui est conseillère municipale à Blainville depuis 2005.

Par ailleurs, interpellée par le maire de Sainte-Anne-des-Plaines, Guy Charbonneau, au cours des derniers jours, concernant notamment le rejet de la municipalité de la Politique nationale de la ruralité, Mme Collin assure qu’elle supportera le maire dans ses actions afin de faire renverser la vapeur. Au fait de la problématique, M. Couillard assure qu’il plaidera pour sa part en faveur d’une évaluation au «cas par cas».

Autre dossier chaud dans la région, celui du chantier attendu de l’autoroute 19, à Bois-des-Filion, un dossier prioritaire, selon M. Couillard, qui va continuer d’avancer au lendemain des élections, assure‑t‑il.

Enfin, concernant les 50 super-cliniques projetées à travers le Québec par le PLQ, et dont le projet sera lancé dans les six premiers mois d’un gouvernement libéral, M. Couillard estime qu’une d’entre elles devra assurément être implantée dans la région des Basses-Laurentides, une fois l’endroit névralgique trouvé.

Groulx

Invitée à son tour à commenter sa campagne électorale, la candidate dans Groulx, Vicki Emard, a indiqué qu’elle profitera de la dernière semaine avant le scrutin pour poursuivre ses activités de porte-à-porte et ses visites d’endroits de masse.

Quant à son désistement au débat des candidats qui s’est déroulé au collège Lionel-Groulx, mercredi dernier, Mme Emard a évoqué sa présence requise au côté du chef ce jour‑là. «De toute façon, un débat, ça se fait au quotidien», a‑t‑elle lancé.

Un grand rassemblement militant, chapeauté par les candidats libéraux de la région des Basses-Laurentides, se tiendra ce mercredi, à compter de 19 h, à la Rôtisserie St‑Hubert de Saint‑Eustache.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top