- PUBLICITÉ -
Perte de 2 500 emplois au Québec: Alain Giguère dénonce les coupes à Postes Canada

En soutien au STTP

Perte de 2 500 emplois au Québec: Alain Giguère dénonce les coupes à Postes Canada

Le député de Marc-Aurèle-Fortin, Alain Giguère, n’a pas mis de temps à réagir à l’annonce des coupes de services de Postes Canada, le 11 décembre dernier, qu’il dénonce vivement.

Il ajoute ainsi sa voix à celle de Sylvain Lapointe, le président du Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP), qui l’accompagnait lors d’un de presse, lundi après‑midi.

En mettant fin à la distribution du courrier à domicile pour mettre en place des boîtes postales communes, au moins 2 500 travailleurs des postes québécois perdront leur emploi et les citoyens devront ramasser leur correspondance dans l’une des boîtes centrales de leur quartier, une formule déjà développée dans certains secteurs et qui sera dorénavant uniformisée.

Le député néo‑démocrate n’est pas d’accord avec la décision de priver la population de la livraison à domicile. «Postes Canada est un service essentiel», fait‑il remarquer, en ajoutant que les personnes ne pouvant se déplacer facilement, comme les aînés et les personnes handicapées, seront les premières victimes de cette réduction de services.

Il affirme de plus que seule la livraison à domicile peut éviter les vols dans les boîtes postales, qui peuvent facilement être ouvertes à l’aide d’un pied-de-biche. Surtout qu’on y retrouve des enveloppes contenant de l’argent, particulièrement en période des Fêtes, sans parler des avis juridiques qui sont expédiés uniquement par service postal.

Même si le commerce électronique compte de plus en plus d’adeptes, il faut s’assurer que toute transaction financière s’effectue de façon sécuritaire, croit le député Giguère. «Avec l’achat en ligne, qu’est‑ce qui garantit que le colis va être véritablement payé? Seule Postes Canada garantit ce service.»

Sylvain Lapointe affirme pour sa part que les achats en ligne n’ont pas un effet aussi catastrophique qu’on le laisse croire. La preuve: «Postes Canada n’est pas en position déficitaire. En 2012, elle a fait 98 millions de dollars de profits», souligne le président du STTP. Selon lui, la population devrait aussi avoir son mot à dire dans cette histoire. «Ce qu’on demande, c’est un débat public. Postes Canada n’appartient pas à Stephen Harper», précise‑t‑il.

Sylvain Lapointe assure que le STTP avait mis le gouvernement en garde face à la place que pouvait prendre le cyberespace. «Ça fait au moins 20 ans qu’on leur dit: préparez-vous, diversifiez-vous, soyez agressifs dans le colis. Il faut se battre, il faut que Postes Canada lance des projets-pilotes. On doit être plus agressifs dans le domaine bancaire», suggère‑t‑il, en préconisant le développement des services financiers postaux.

Le député de Marc-Aurèle-Fortin et le président du STTP jugent qu’il est essentiel de protéger la livraison postale à domicile, un service utilisé par encore 60 % de la population, estiment‑ils.

Interrogé à ce sujet, le directeur régional de la FADOQ, Michaël Leduc, est aussi d’avis que ce sont les personnes à mobilité réduite qui paieront la note des changements annoncés qu’il attribue à un manque de vision et de planification.

Quant à ceux qui auraient l’idée de se constituer une réserve de timbres avant leur augmentation à 1 $, inutile de vous presser. Ils ont tous été retirés des comptoirs postaux le jour même de l’annonce des coupes de services.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top