- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

Paul Larocque, de porte à porte

À défaut de connaître une véritable campagne électorale, puisque personne n’a osé défier l’Équipe Larocque, le maire sortant et ses conseillers sillonneront la ville afin de tâter le pouls des Filionois et mieux définir leurs engagements pour les quatre prochaines années.

L’Équipe Larocque tient tout de même un bureau de campagne au 362, Adolphe-Chapleau, où le maire sortant donnait un court bilan des quatre de ses vingt dernières années à la mairie, en lançant le slogan L’Équipe Larocque: une valeur sûre.

De son dernier mandat, le maire veut surtout que l’on retienne que le compte de taxe moyen a connu une variation moindre que l’inflation et que le taux d’endettement a été réduit. Les Filionois se nantissaient cependant d’un nouveau centre des loisirs, un nouvel hôtel de ville ainsi que d’un écocentre.

Par ailleurs, 250 nouveaux logements ont généré 50 M$ en investissements et fait augmenter la démographie de 500 nouveaux résidants.

L’embellissement et l’aménagement floral témoignaient de l’importance accordée à l’environnement et l’entente tripartite sur la gestion de l’île Garth, avec la plantation d’une centaine d’arbres, s’ajoute à l’achat de véhicules écoénergétiques.

En ce qui concerne les dossiers majeurs qui font l’actualité de Bois‑des‑Filion, si le parachèvement de l’autoroute 19 semble définitivement sur les rails, celui du règlement de la convention collective avec les employés de la Ville traîne toujours en longueur.

Paul Larocque avait décidé de ne rien signer avant l’élection du 3 novembre, afin que le vote n’intervienne pas dans les négociations, mais les choses pourraient changer, puisque ce sera désormais par acclamation que toute son équipe sera reconduite.

Il faut dire que les révélations de la commission Charbonneau, qui ont nui à plusieurs élus, ont été autrement bénéfiques à Paul Larocque alors que l’ingénieur Roger Desbois témoignait qu’aucun financement collusionaire n’était possible à Bois‑des‑Filion.

Il faut préciser que l’Équipe Larocque se distingue du fait que les candidats financent eux‑mêmes leur campagne, dans les limites des dépenses permises par la loi électorale, sans jamais solliciter ni même accepter de dons. Une centaine de bénévoles soutiennent la logistique de la campagne.

Le maire sillonnera donc les rues de sa municipalité en compagnie de Denis Bourgeois (1), Odette Filion (2), Denis Poirier (3), Ginette Gagné-Stoklosa (5), Gilles Blanchette (6) et le nouveau venu, Gilbert Guérette (4), afin de recueillir les suggestions et observations de leurs commettants.

«Une gestion rigoureuse des fonds publics, plaidait Paul Larocque, l’obtention d’importantes subventions pour plusieurs projets municipaux et une bonne performance au chapitre de la construction domiciliaire, continuait le maire de Bois‑des‑Filion, nous auront permis de maintenir une fiscalité raisonnable et stable pour les contribuables, tout en améliorant de façon marquée notre qualité de vie», résumait celui qui agit également comme préfet de la MRC de Thérèse-De Blainville.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top