- PUBLICITÉ -
Patrick De Geyter: tirer le meilleur de chacun

Patrick De Geyter: Tirer Le Meilleur De Chacun

Patrick De Geyter: tirer le meilleur de chacun

Rosemère

Patrick De Geyter, candidat indépendant à la mairie de Rosemère.

Le candidat indépendant à la mairie de Rosemère, Patrick De Geyter, entend convaincre l’électorat qu’un changement de culture s’avère nécessaire pour modifier la donne dans l’administration des biens publics. Un conseil de coalition, réunissant les élus de toutes provenances, et la rétention des meilleures idées, voilà le modèle qu’il mettra de l’avant s’il est élu le 5 novembre.

«Il y a deux écoles qui se confrontent: l’une, très classique et conservatrice, où l’on parle de prise de pouvoir politique, et une autre école, beaucoup plus ouverte, qui favorise l’implication du citoyen au cœur de la discussion» , dit-il. Aussi, l’idée qu’un maire neutre siège à la table du conseil, sans être soumis à une ligne de parti, serait bien reçue jusqu’ici. «Généralement, on a une équipe qui représente 30 % du vote, si tout va bien, et qui gère l’ensemble des affaires, alors que ce que je propose, c’est une diversité d’idées venant des deux partis, avec un maire indépendant. Oui, il y aura plus de débats, mais en démocratie, le débat est une dimension importante» , estime le candidat.

Et à ceux qui le qualifient de rêveur ou qui lui reprochent d’avoir une démarche «romancée et idéaliste» , il offre cette réponse empruntée à l’ex-maire de Québec, Jean-Paul L’Allier: «Il faut savoir pelleter des nuages pour voir le soleil.»

Or, à l’examen des programmes des deux partis en lice, ceux de Madeleine Leduc et Eric Westram, Patrick De Geyter relève d’heureuses parentés en matière d’environnement, le souci pour l’accès à l’information, l’importance de la consultation publique et la nécessité d’attirer les jeunes familles à Rosemère. «C’est ce qui fait la richesse d’un conseil de coalition. Tout ce qui est bon peut être appliqué» , dit-il.

A contrario, M. De Geyter se permet d’identifier ce qu’il perçoit comme une lacune, «une définition trop timide pour l’un, ou absente pour l’autre, d’une vision élargie qui symbolise notre destination et comment y arriver» . Il dénote, par ailleurs, l’absence d’explications sur les engagements, l’absence d’engagement visant à faire respecter l’identité rosemèroise auprès d’instances comme la MRC et le grand Montréal, tout comme il déplore l’usage de «vieilles techniques» et l’offre de «cadeaux électoraux» comme la réduction de la taxe d’eau pour les 65 ans et plus. «Chacun doit payer selon sa consommation. Chaque maison à son compteur d’eau, de toute façon» , dit-il, lui qui estime qu’une telle mesure représenterait, selon le parti qui la propose, entre 60 000 $ et 120 000 $ par an.

Ligue d’Action civique

La chose est encore peu connue, peu répandue, l’on voit tout de même poindre, ici et là, des partis ou des candidats qui adhèrent aux principes de la Ligue d’action civique, un organisme fondé en 2011, qui regroupe des citoyens vigilants, des élus et des organisateurs politiques de toutes allégeances, et qui milite en faveur d’une gouvernance plus respectueuse de la démocratie.

Le principe est le suivant: le candidat s’engage à respecter une série d’engagements, touchant par exemple les mœurs électorales, la participation citoyenne, le travail des élus, la transparence, la diversité, l’administration publique et l’éthique.

Il existe un nombre minimal (10) et un plafond (22) d’engagements sur lesquels le candidat qui y appose sa signature, accepte d’être évalué sur sa performance à mi-mandat et en fin de mandat. Patrick De Geyter a choisi de signer les dix premiers engagements que vous trouverez sur le site de l’organisme, au [http://www.actioncivique.org].

Campagne écoresponsable

Enfin, Patrick De Geyter se targue de mener une campagne écoresponsable, avec un affichage minimal et des dépenses réduites au maximum (1 100 $ jusqu’ici). Il y voit une façon de faire économiser de l’argent aux contribuables, sachant que, selon la loi électorale, les candidats élus ou qui ont récolté au moins 15 % des voix peuvent se faire rembourser 70 % de leurs dépenses électorales.

Pour en savoir davantage sur la démarche de Patrick De Geyter, visitez le [http://www.ImagineRosemere.com]. Le candidat s’affiche également sur Facebook.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top