- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités
David Lavallée œuvre au sein de Parrainage civique Basses-Laurentides depuis une vingtaine d’années, dont 10 à titre de directeur général.

Parrainage civique: toute aide sera la bienvenue

Les organismes communautaires ne l’ont pas eu facile en cette année 2020 et cherchent des moyens de s’en sortir. Les soupers-bénéfices et les tournois de golf ayant été annulés en raison de la pandémie, leurs représentants peinent à renflouer leurs coffres en vue de l’année 2021. C’est bien sûr le cas chez Parrainage civique Basses-Laurentides, l’un des 5 organismes qui bénéficiera de la campagne 1 don, 5 causes.

Organisme dont le but est de favoriser, par le jumelage d’un parrain ou d’une marraine bénévole, l’intégration et la participation sociale dans la communauté de personnes vivant avec une incapacité intellectuelle, Parrainage civique Basses-Laurentides a beaucoup de difficulté à accomplir sa mission. Non seulement les fonds manquent, mais en plus, l’organisme doit composer avec le confinement.

«La pandémie a créé beaucoup de crises chez certains de nos membres qui ne comprennent pas ce qui se passent ! Une quarantaine de nos filleuls sont en isolement depuis mars 2020 sans avoir le droit de quitter la maison. Vous imaginez ? On est en novembre !», affirme le directeur général, David Lavallée qui, aidé d’une intervenante, doit répondre à un flot d’appels démesuré afin d’expliquer la situation.

«On prend le temps de parler à nos membres et de les laisser parler, mais surtout de les comprendre. Cet isolement a empiré la situation !», ajoute-t-il, rappelant que le gala annuel de l’organisme, qui a lui seul rapporte 25 000 dollars annuellement, est au nombre des activités-bénéfices qu’il n’a eu autre choix d’annuler.

« Ça nous prend de l’argent pour continuer à payer nos choses, pour rester vivant, insiste David Lavallée. Plus que jamais les besoins en santé mentale sont criants ! Et chacun essaie de se sortir de cette année très difficile. Nous avons autre choix que de se réinventer.»

Desjardins comme partenaire majeur

Une façon de se réinventer est de se regrouper. C’est du moins ce qu’a conclu Serge Langlois, président éditeur du Nord Info en mettant sur pied la campagne 1 don, 5 causes. Celle-ci bénéficiera à 5 organismes de la MRC Thérèse-De Blainville et est destinée à amasser 250 000 $ en vue de l’année 2021.

«On sollicite les gens un à un. Nos entreprises, nos entrepreneurs. Certains ont eu moins de difficulté et ont même profité de la pandémie. C’est à eux que l’on s’adresse», d’ajouter le directeur général de Parrainage civique Basses-Laurentides, heureux d’annoncer en primeur que Desjardins a récemment accepté d’agir à titre de partenaire majeur de la campagne 1 don, 5 causes.

Encore une fois, il existe 5 façons de donner. D’abord, en se procurant des certificats cadeaux sur la plateforme rabaischocs.com ou en achetant des produits et services sur jytrouvetout.ca. Les entrepreneurs de la région sont par ailleurs invités à devenir partenaires financiers de cette belle aventure communautaire, comme l’a fait Desjardins. Les dons sont évidemment acceptés. Et par dessus tout, il importe de partager cette information au plus grand nombre, par le biais des réseaux sociaux, notamment, parce que plus on est à contribuer, plus on sera en mesure de faire une différence dans la vie de milliers de résidents de Thérèse-De Blainville.

Outre Parrainage civique Basses-Laurentides, La Licorne, la Maison des jeunes des Basses-Laurentides, de même que les fondations du Collège Lionel-Groulx et des CHSLD Drapeau Deschambault Maisonneuve sont au nombre des organismes bénéficiaires.

Array
- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top