- PUBLICITÉ -
Parachèvement de l’autoroute 19: l’impact direct au quotidien

60 000 véhicules circulent tous les jours à l'angle A19/Adolphe-Chapleau.

Parachèvement de l’autoroute 19: l’impact direct au quotidien

Coûts, pertes de temps, bouchons monstres ou encore sécurité déficiente pendant les heures de pointe, le quotidien des automobilistes effectuant des déplacements sur l’autoroute 19 et sur son prolongement par la route 35 est devenu un tel enfer que 92 % des gens de Bois-des-Filion, 80 % de Lorraine et 84 % de Terrebonne (selon un sondage de Léger Marketing) se disaient très ou assez affectés par l’impact de la congestion de l’autoroute 19.

Sécurité

Les embouteillages en heure de pointe sont cruciaux pour les véhicules d’urgence qui ont de la difficulté à circuler. Selon la Coalition pour le parachèvement de l’autoroute 19 avec voies réservées au transport collectif: «Les nombreux bouchons de circulation que subissent quotidiennement les citoyens de Bois-des-Filion et de Laval ont un impact direct sur la sécurité du public en augmentant le risque potentiel d’accidents.»

Temps perdu

Selon le ministère des Transports du Québec (MTQ), il est estimé à 285 le nombre d’heures que les citoyens et les entreprises perdent par jour en raison des retards accumulés sur les trois intersections que sont l’A19/Adolphe-Chapleau et les deux accès à la 640.

2 500

On compte 2 500 véhicules à l’heure qui convergent vers cette intersection.

Coût

Toujours selon le MTQ, ces délais coûteraient 2 500 000 $ aux citoyens et aux entreprises.

Véhicules

60 000 véhicules circulent tous les jours à l’angle A19/Adolphe-Chapleau. L’évaluation en 2000 du ministère des Transports laissait plutôt entrevoir seulement quelque 18 000 véhicules par jour.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top