- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

Outrés par les propos du maire Cantin: les pompiers préparent leur riposte

Outrés, disent‑ils, par la récente sortie du maire François Cantin et surtout les propos qu’il a tenus à l’effet que les demandes syndicales étaient irréalistes, les pompiers de Blainville préparent leur riposte par le biais d’un dépliant qu’ils comptent éventuellement distribuer à la population.

«Nous voulons rétablir les faits. Le maire a enflammé les choses en disant que nos demandes sont irréalistes. C’est arrogant de sa part, surtout pour quelqu’un qui se retire après huit ans de service avec une prime de 102 000 $ et une pension à vie», a martelé le président syndical Sylvain Gravel.

En comparaison, ce dernier souligne que certains de ses pompiers, après 30 ans de service, ne reçoivent aucune pension, ni prime, si ce n’est qu’une poignée de main. «Tout ce qu’on veut, c’est l’équité et la justice», plaide‑t‑il.

Sans contrat de travail depuis décembre 2011, les pompiers de Blainville ont vu les négociations achopper, le mois dernier, en raison du désaccord qui subsiste entre les deux parties relativement à la question du fonds de pension. «Nous avons offert le partage des risques 50/50 pour le fonds de pension et ç’a été refusé. Pourtant, les élus des autres grandes villes ont demandé cela à leurs employés», peut‑on lire dans le dépliant. Les pompiers demandent également que leurs conditions de travail soient ajustées à celles des autres employés de la Ville, ce qui n’est pas le cas présentement.

Un peu plus loin, il est aussi mentionné que malgré les moyens de pression entamés par les pompiers au terme de la dernière rencontre, en septembre dernier, ceux‑ci «seront toujours présents pour servir le citoyen, peu importe la situation. Il faut comprendre que nous sommes limités dans nos moyens de revendication.»

Mentionnons en terminant que la garde en caserne 24 heures par jour figure aussi parmi les demandes des pompiers. Actuellement, ces derniers assurent la garde en caserne 108 heures par semaine, soit tous les jours, de 6 h à 23 h, les jeudis, vendredis, samedis et dimanches, et de 8 h à 22 h les autres jours.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top