- PUBLICITÉ -
Opposés à la réduction des services postaux à domicile: 125 facteurs prennent d’assaut les rues de Bois-des-Filion

Le président de la section locale 440 (Thérèse-De Blainville) du STTP

Opposés à la réduction des services postaux à domicile: 125 facteurs prennent d’assaut les rues de Bois-des-Filion, Lorraine et Rosemère

Quelque 125 facteurs membres de la section locale 440 (Thérèse-De Blainville) du Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP) et membres de leur famille ont pris d’assaut les rues de Bois-des-Filion, Lorraine et Rosemère, samedi dernier, afin de protester contre la réduction des services postaux.

«Postes Canada appartient à la population canadienne, il ne faudrait pas oublier ça», a indiqué le président de la section locale, Benoît Touchette.

Au total, 5 000 portes étaient visées par la distribution de documents en lien avec la réduction annoncée du service postal, dont une pétition intitulée: Sauvons Postes Canada, qui vise à empêcher le Canada à devenir le premier pays à éliminer la livraison du courrier à domicile.

Déjà, indique‑t‑on, 14 000 de ces pétitions ont été remises à la ministre Lisa Raitt. Les députés néo‑démocrates de la Rive‑Nord, qui entendent se battre pour maintenir les services dans leurs circonscriptions, invitent d’ailleurs les citoyens à leur retourner la pétition dûment remplie. Pour plus d’information, consultez le site Web suivant: [www.sauvonspostescanada.ca].

Thomas Mulcair à Lorraine

Cette marche des facteurs dans les rues de Bois-des-Filion, Lorraine et Rosemère fait suite au passage à Lorraine, la veille, du chef de l’opposition officielle, Thomas Mulcair. Accompagné pour l’occasion du député néo‑démocrate de Marc-Aurèle-Fortin, Alain Giguère, du directeur national – Québec du STTP, Christian Martel, et du directeur national – Montréal métropolitain, Sylvain Lapointe, M. Mulcair a dénoncé l’improvisation des conservateurs dans ce dossier, blâmant leur amateurisme dans leur gestion de Postes Canada. «Vous rendez-vous compte que le Canada va devenir le seul pays du G7 à ne plus offrir ce service à sa population?» a‑t‑il soulevé.

Qui plus est, M. Mulcair s’interroge sur la cohérence du gouvernement Harper, lui qui a pourtant adopté une loi spéciale, en 2011, pour mettre fin au lock‑out des employés de Postes Canada. «L’arrêt de ces services postaux nuisait à l’économie, disait-il. C’était vrai en 2011, mais plus aujourd’hui?» a‑t‑il pointé.

Dans la foulée, plusieurs autres questions ont aussi été soulevées, comme l’emplacement des boîtes postales et leur entretien. «Personne ne veut répondre à ces questions», a fait valoir le député Giguère.

M. Martel, directeur national – Québec du STTP, décrie pour sa part l’absence totale de communication entre les deux parties, soit Postes Canada et le STTP et ses 12 500 membres.

Par ailleurs, rencontrés lors du gala de la Chambre de commerce Bois-des-Filion–Lorraine, le soir-même, les maires de deux des trois municipalités touchées, soit Bois-des-Filion, Paul Larocque, et de Lorraine, Ramez Ayoub, ont réitéré leur position en dénonçant «avec force et vigueur» la décision unilatérale de Postes Canada. «Ceci dit, on saura quoi faire aux prochaines élections», a lancé M. Larocque. Pour M. Ayoub, les choses ne se terminent pas ici. «On saura bien faire entendre notre voix», a‑t‑il prévenu en terminant.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top