- PUBLICITÉ -
«On n’a jamais douté»  – Louis Lauzon, maire suppléant

Photo Michel Chartrand

«On n’a jamais douté» – Louis Lauzon, maire suppléant

Vérification et plainte à Sainte-Thérèse

Depuis les élections municipales survenues le 1er novembre 2009, la Ville de Sainte-Thérèse a connu son lot de vérification et de plaintes. D’abord une plainte logée auprès du Directeur général des élections (DGE), suivie d’une vérification effectuée par le ministère des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire (MAMROT), puis d’une deuxième plainte concernant cette fois le grand nombre de contrats octroyés à la firme Dessau. C’est cette dernière plainte qui vient de connaître son dénouement (voir autre texte).

Louis Lauzon, maire suppléant de la Ville de Sainte-Thérèse a tenu à apporter quelques précisions. «D’abord, il faut comprendre que la vérification et la plainte au MAMROT sont deux choses complètement différentes. La vérification a été effectuée de façon aléatoire dans plusieurs villes de la couronne nord, dont Sainte-Thérèse. Tandis que la lettre que nous venons de recevoir découle directement d’une plainte logée par une citoyenne», explique-t-il. Annick Hupperetz, pour ne pas la nommer. La même citoyenne à l’origine de la plainte logée auprès du DGE. «Je crois que Mme Hupperetz a de la difficulté à accepter le verdict démocratique de la dernière élection. Ça fait 28 ans que je suis conseiller municipal et je peux vous dire qu’on n’a pas pour habitude d’exercer de la pression sur notre fonction municipale pour favoriser un fournisseur. Ça ne s’est pas fait du temps d’Élie Fallu et ça ne se fait pas non plus avec Sylvie Surprenant», a-t-il soutenu, déplorant que les attaques répétées de Mme Hupperetz et maintenant celles de Christian Charron, chef du parti Vision Action de Sainte-Thérèse, visent peut-être les élus, mais éclaboussent par le fait même l’entièreté de la fonction municipale.

M. Lauzon déplore aussi le fait que de devoir constamment répondre aux demandes de ces deux personnes embourbe inutilement l’administration municipale avec pour conséquence de la ralentir dans la réalisation de ses autres projets. «Notre Ville est bien gérée et bien menée et on produit des résultats. On n’a jamais douté», déclare-t-il.

Webdiffusion

Rappelons que le DGE, dans une lettre datée du 6 décembre 2010, indiquait que «faute de preuve, les procédures de fermeture du dossier avaient été enclenchées». Quant au rapport issu de la vérification du MAMROT, généralement favorable à l’égard de la Ville, il est disponible pour consultation sur les sites Web du MAMROT et de la Ville de Sainte-Thérèse. Le détail des huit recommandations du MAMROT, de même que les commentaires de la Ville s’y rattachant seront d’ailleurs présentés dans la prochaine édition du magazine Le Citoyen, distribué au cours de la semaine du 8 août.

Enfin, notons qu’il est désormais possible de visionner l’intégralité des séances du conseil municipal via le site Web de la Ville au [www.ville.sainte-therese.qc.ca]. Cliquez d’abord sur Conseil municipal puis sur Webdiffusion.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section Concours

Concours La meilleur des aventures sucrée 2020
- PUBLICITÉ -
Top