- PUBLICITÉ -
COVID-19, mise à jour du 11 juin 2020, Projet de loi 61, soldats canadiens, CHSLD, consignes, prot du masque, bilan

Le Dr Horacio Arruda insiste : il faut porter le masque, sans oublier la distanciation et le lavage des mains… car le virus est toujours là.

Observer les consignes : une question de respect

Ça va mieux, mais le virus est toujours là

Le premier ministre François Legault a profité de sa mise à jour habituelle sur la COVID-19 pour promouvoir l’idée de son gouvernement d’accélérer  le processus de réalisation des projets publics en infrastructures (le fameux projet de Loi 61) et souhaite en arriver à une entente avant le début de l’été avec les partis de l’opposition.

«On demande à l’opposition de se montrer d’accord sur le principe de réduire les délais pour les infrastructures. Après nous pourrons, dès la semaine prochaine, aller en commission parlementaire et étudier chaque article», suggère François Legault. Ce dernier précisait par ailleurs que, pandémie ou pas, son gouvernement avait déjà commencé à travailler sur des mécanismes qui permettraient de réduire les délais, notamment pour la construction des CHSLD qui prend en moyenne quatre ans, au Québec. «Il n’y a pas de raison pour que ce soit si long, que ce soit pour les routes, les écoles ou les hôpitaux. Au Québec, on n’est pas plus imbéciles qu’ailleurs, on est capable de construire un CHSLD en deux ans», a-t-il soutenu tout en émettant sa crainte que la saison 2020 de la construction soit compromise et même celle de l’été 2021. «Je ne peux pas croire que les Québécois ne sont pas capables de faire un CHSLD ou une maison des aînés en moins de quatre ans tout en respectant les exigences environnementales et les règles de bonne gestion», a-t-il ajouté, en faisant écho aux craintes soulevées par plusieurs instances à cet effet.

Sur la question des soldats canadiens en CHSLD, dont la mission se termine en principe demain, François Legault dit n’avoir toujours pas obtenu de réponse quant à savoir ce qu’ils ont de plus important à faire ailleurs. «Je me demande aussi pourquoi il y actuellement 400 soldat en CHSLD et 350 autres qui les supervisent, à l’extérieur des CHSLD», a-t-il pointé, lui qui réitère sa demande, à l’endroit du premier ministre Trudeau, de les garder en poste, d’en augmenter les effectifs à 1 000, et ce, jusqu’au 15 septembre, c’est à dire la date où les 10 000 préposés aux bénéficiaires nouvellement formés entreront en action.

Gare au relâchement

Enfin, sur la question de l’obligation ou non de porter un masque dans les transports en communs et partout où la distanciation physique est moins évidente, le directeur de la Santé publique, Horacio Arruda, maintient sa position de le recommander fortement, bien qu’il n’exclue pas d’en imposer l’usage si la situation l’exige. Il se dit au fait des études qui prescrivent une telle mesure, mais aussi de celles qui les contredisent. Or, il se dit toujours en réflexion à ce sujet.

«Mais n’oubliez pas la distanciation et le lavage de mains», a-t-il répété en mettant la population en garde contre un relâchement, parce qu’il fait beau ou parce que le nombre des cas diminue. «Je pense qu’il faut revenir vers une certaine normalité, mais une normalité transformée», de dire le Dr Arruda qui signale que le virus est toujours présent et qu’il faut continuer à respecter les consignes. «On doit le faire par respect pour les autres, par respect pour les travailleurs de la santé qui ont été touchés, et par respect pour ceux qui sont morts», a-t-il ajouté.

Bilan du jour

En date du 11 juin, on dénombrait 53 485 cas de COVID-19 au Québec, une augmentation de 144 en 24 heures. On déplore aussi 24 nouveaux décès, pour un total de 5 105. Le nombre d’hospitalisation continue de diminuer, avec 871 (-43), alors que 114 personnes (-3) se trouvent actuellement aux soins intensifs. Parmi les 53 485 personnes infectées jusqu’ici, notons que 20 299 en sont maintenant guéries.

Dans les Laurentides, le portait est le suivant : 3 120 cas (+5), 160 décès(+6), 233 hospitalisations (+6) dont 32 aux soins intensifs (+0),  et 2 111 guérisons (+11).

C’est la MRC de Thérèse-De Blainville qui est la plus touchée, avec 1 128 cas et 69 décès. Suivent dans l’ordre : Rivière-Nord, avec 711 cas et 38 décès ; Deux-Montagnes, avec 527 cas et 13 décès ; Mirabel, avec 285 cas et un décès ; Pays-d’en-Haut, avec 222 cas et 28 décès ; Laurentides, avec 156 cas et six décès ; Argenteuil, avec 68 cas et cinq décès ; et Antoine-Labelle, avec 16 cas et aucun décès. La provenance des sept cas restants n’a pas pu être déterminé.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top