- PUBLICITÉ -
Nouvelle acquisition verte: Lorraine roule électrique

Le maire Ramez Ayoub et la conseillère déléguée à l’Environnement

Nouvelle acquisition verte: Lorraine roule électrique

Toujours motivée par son caractère écologique, la Ville de Lorraine avait opté jusqu’ici pour une petite Smart deux places, munie d’un moteur trois cylindres. Or, sa nouvelle voiture de service n’a plus aucun cylindre et offre quatre places.

Il s’agit d’une toute nouvelle Mitsubishi i-MiEV (pour Mitsubishi Intelligent Electric Vehicle), laquelle vient avec un contrat de location de cinq ans, incluant la borne de rechargement et l’entretien.

La sous-compacte entièrement électrique servira aux déplacements des inspecteurs municipaux et les patrouilleurs de parcs en leur offrant davantage d’espace passager ainsi que de rangement, puisqu’une fois les sièges arrière rabattus, elle peut contenir 1 430 litres.

Sa borne de chargement de niveau 2 de 240 volts, installée par le concessionnaire Boisvert Mitsubishi devant l’hôtel de ville, permet une charge complète en moins de sept heures pour une autonomie annoncée de 155 kilomètres. La voiture fonctionne grâce à une batterie au lithium dont la garantie couvre celle de la voiture.

La Mitsubishi i-MiEV développe 66 chevaux et 196 livres/pied de couple avec ses 49 kW, mais la climatisation, le chauffage en hiver comme les vents de face peuvent jouer énormément sur sa consommation. Seule une conduite adaptée permet ses pleines performances.

Il serait cependant préférable de calculer 100 kilomètres d’autonomie pour éviter un retour sur camion plate-forme, puisque la i-MiEV ne peut pas être tractée sur ses roues arrière par une dépanneuse à treuil.

La petite nippone peut atteindre des pointes de 130 km/h en mode D, mais le mode B permet toutefois une meilleure récupération d’énergie au freinage. Le mode Eco réduit vitesse et puissance pour favoriser l’économie d’énergie.

«Considérant l’augmentation sans cesse du prix de l’essence, les émissions polluantes des véhicules à essence et nos besoins réels, l’option de la voiture électrique s’est imposée d’elle-même», de préciser le maire Ramez Ayoub. Souvenons-nous que Lorraine avait déjà obtenu un prix international pour la quiétude de son environnement.

Évidemment, nous n’étions pas pour rater la chance d’essayer cette voiture avant-gardiste et l’expérience s’est avérée extrêmement concluante.

Le silence au démarrage qui nous accompagne, lors d’accélérations tout à fait convenables pour la conduite en ville, et son rayon de braquage sont exceptionnels. Le confort est tout à fait acceptable malgré un intérieur fait de plastiques durs.

L’assise de sièges de confection modeste est un peu courte sans trop gêner le confort, mais la hauteur de l’habitacle plaira aux plus grands, tandis que sa largeur vous coincera avec un passager corpulent.

Les pneus sont cependant très minces afin de réduire la friction et sa construction tout en hauteur risque de la rendre sensible aux vents latéraux.

L’économie complète d’essence a un prix corsé et il est de 37 603,76 $ pour la version Premium. On peut toutefois déduire 7 769 $ de subvention de Québec, qui défraie également la moitié de la borne, et ce, jusqu’à 1 000 $.

Un conseil à ses utilisateurs en terminant: gardez un œil sur l’odomètre parce que le silence de roulement vous amènera subrepticement au-dessus des 30 km/h permis sur le territoire de la Ville de Lorraine.

 

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top