- PUBLICITÉ -
Normand Beaulieu: élan de solidarité pour un homme de cœur

Les Amis de Normand Beaulieu ont tenu cocktail bénéfice

Normand Beaulieu: élan de solidarité pour un homme de cœur

Figure connue de tous, l’ancien directeur-adjoint de la Sodet, Normand Beaulieu, a eu droit à son moment de gloire, mardi dernier, alors que des gens de tous les secteurs d’activités de la communauté Thérèse-de-Blainville se sont réunis au Centre culturel et communautaire Thérèse-de-Blainville pour rendre un vibrant hommage à celui qui, durant des années, s’est impliqué dans toutes les bonnes causes.

Ils étaient près de 300. Des gens d’affaires, des élus, des acteurs du milieu communautaire, des gens de tous les secteurs d’activités qui s’étaient déplacés pour venir saluer celui qui s’est vu forcé de prendre sa retraite après avoir reçu le diagnostic de la sclérose latérale amyotrophique, en avril dernier. La soirée s’est toutefois déroulée en son absence, la progression de la maladie neurodégénérative ne lui permettant pas de se déplacer.

Lorsqu’on a annoncé cette collecte de fonds destinée à la Fondation André-Delambre, dont le président du conseil d’administration est nul autre que René Angelil, la communauté s’est mobilisée. Pas moins de 283 billets ont été vendus pour ce cocktail bénéfice, permettant ainsi d’amasser la somme de 28 125 $. Les organisateurs de la soirée en ont d’ailleurs profité pour dévoiler le montant de la cueillette qui sera utilisée pour la recherche et de l’aide directe à ceux qui souffrent de la maladie orpheline.

- Publicité -

C’est que Normand Beaulieu, en plus de supporter les jeunes entrepreneurs qui venaient le consulter à la Société de développement économique de Thérèse-de-Blainville, était reconnu pour supporter une foule de causes et d’œuvres. Serge Langlois, le président-éditeur du Groupe JCL, qui animait le cocktail, affirme l’avoir lui-même croisé plus d’une centaine de fois à l’occasion de divers évènements à caractère caritatif. «C’était le champion des vendeurs de billets», a spécifié M. Langlois.

L’implication bienveillante de M. Beaulieu en aura marqué plus d’un à en juger par les discours chaleureux et teintés de sensibilité présentés par Louis Desjardins, de la Fondation André-Delambre, Daniel Gosselin, du club Lions de Sainte-Thérèse, Paul Larocque, maire de Bois-des-Filion, et le directeur-général de la Sodet, Charles LeBorgne.

«On voulait faire une collecte de fonds pour une cause qui lui tenait à cœur, lui qui s’est toujours impliqué dans toutes sortes de causes», a expliqué d’entrée de jeu M. Desjardins.

Certains témoignages avaient un ton bien personnel, comme celui de Daniel Gosselin, visiblement ému en livrant son discours à l’intention de celui qui avait accepté de devenir son père spirituel, en 2008. «À un des moments les plus difficiles de la ma vie, tu es apparu dans la mienne. C’était il y a 12 ans déjà. [….] Souvent, les gens se demandent s’ils vont laisser une trace de leur existence. Toi, Normand, je suis certain que tu le savais dès ta jeunesse, car dès les premiers instants où l’on fait ta connaissance, on peut sentir ta gentillesse, ta grande bonté, ton désir si profond d’aider et surtout, d’aimer les gens qui t’entourent», a lancé Daniel Gosselin.

«Il y a des hommes et des femmes qui, une fois leurs tâches accomplies, auront laissé une trace indélébile sur leur passage. Normand est l’un de ces bâtisseurs. Il est ce qu’on appelle un agent de changement. Il aurait pu faire de la politique, mais il a fait un meilleur choix en étant commissaire industriel», a souligné pour sa part le maire Larocque.

«Je veux que tu saches combien nous t’aimons», a déclaré Charles LeBorgne, qui s’est dit partagé entre son sentiment de gratitude envers celui qu’il a qualifié d’ami et la colère envers cette maladie qui l’en éloigne.

Après les discours, toute la salle a d’ailleurs entonné le célèbre «C’est à ton tour de te laisser parler d’amour». Selon sa fille Louise-Anne, Normand Beaulieu était très touché que les gens se rassemblent ainsi pour lui rendre hommage.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours Voyagez avec Vasco
- PUBLICITÉ -
Top