- PUBLICITÉ -
Nombreux actes de vandalismes à Sainte-Anne-des-Plaines: la facture sera envoyée aux fautifs... ou à leurs parents

Le saccage dans le chalet a été complet et tout a dû être nettoyé: murs

Nombreux actes de vandalismes à Sainte-Anne-des-Plaines: la facture sera envoyée aux fautifs… ou à leurs parents

En l’espace de quelques semaines seulement, Sainte-Anne-des-Plaines a été le théâtre de plusieurs actes de vandalisme.

La police enquête présentement sur les épisodes de bris et de vandalisme qui se sont déroulés principalement au chalet de baseball Serge-Gagnon, mais à l’intérieur de deux autres roulottes de services, notamment au parc des Saisons. L’enquête porte aussi sur les vols de conduites électriques souterraines qui ont eu lieu aux parcs Neuville et Limoges.

Autant de méfaits dont les dommages s’élèvent, selon l’évaluation de la Ville, à plus de 20 000 $. Le maire Guy Charbonneau promet d’envoyer la facture aux fautifs. Et s’il s’avère que les fautifs sont mineurs, c’est à leurs parents qu’elle sera envoyée. «Les gens qui ont fait ça sont malveillants. La police s’occupe du dossier. Et quand les accusations seront déposées, on enverra les factures», insiste-t-il.

Advenant que les malfaiteurs ne soient jamais retrouvés ou identifiés, ce sera à l’ensemble des citoyens d’assumer la facture. «Car ces biens ont été acquis avec l’argent des contribuables. Qu’on soit un ou 5 000 à payer, ce n’est jamais agréable de débourser deux fois pour la même chose», a-t-il pointé.

Les dommages

Le directeur du Service des sports et du développement communautaire, Alain Lacasse, abonde dans le même sens que le maire. «Si la police trouve les malfaiteurs, c’est sûr que la Ville va les poursuivre. D’ailleurs, la police a déjà identifié un suspect pour un des méfaits», prévient-il.

M. Lacasse rappelle qu’en cas d’acte criminel, ce qui est le cas ici, les assurances ne couvrent pas les dommages. Or pour une Ville comme Sainte-Anne-des-Plaines, 20 000 $ représente une somme importante. «Nous avons un budget très serré. Ce montant, on aurait pu s’en servir pour bien d’autres projets», soulève-t-il.

Le pire cas de vandalisme s’est produit l’intérieur du chalet de baseball Serge-Gagnon, complètement saccagé, qui a nécessité à lui seul près de 10 000 $ en frais de nettoyage et réparation. Le vol des conduites électriques souterraines, aux parcs Neuville et Limoges, est quant à lui estimé à quelque 8 000 $.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top