- PUBLICITÉ -
Noël du partage: une centaine de sacs de survie pour les pensionnaires du Mitan

Partenaires dans l’action

Noël du partage: une centaine de sacs de survie pour les pensionnaires du Mitan

Grâce à l’Association féminine de Lorraine, des dizaines de femmes séjournant à la maison d’accueil Le Mitan, à Sainte-Thérèse, recevront une trousse incluant les articles de base essentiels qu’elles n’ont pas le temps d’emporter lorsqu’elles doivent quitter d’urgence leur foyer, au moment d’une crise de violence conjugale.

Les membres de l’Association profitaient de leur activité annuelle Le Noël du partage, qui s’est tenue le 4 décembre dernier, pour apporter un cadeau, en plus de remettre un don de 700 $ à l’organisme choisi cette année.

Plus d’une centaine d’entre elles ont tenu à offrir une trousse de dépannage aux femmes violentées qui débarquent au Mitan, sans aucun bagage. Dans chacun des sacs préparés, on retrouve un pyjama, une trousse de produits hygiéniques et des produits de beauté tels qu’un fond de teint… pour camoufler les ecchymoses. Certaines ont tout de même glissé quelques surprises, question de les gâter un peu.

Pour Annette Demers, qui coordonne le Noël du partage, les maisons d’accueil pour femmes en difficulté sont plus qu’une nécessité. «Dans ma famille, quelqu’un a vécu de la violence, mais il n’existait pas de maison d’accueil de ce genre. Celle-ci a fini par se suicider, faute d’aide appropriée», confie Mme Demers.

«Ces maisons représentent un point d’ancrage où les femmes en difficulté peuvent aller, estime la coordonnatrice. Parfois, c’est le petit peu que l’on offre à ces maisons qui font qu’elles peuvent poursuivre leurs activités ou consacrer leur argent à des services d’intervention.»

L’organisatrice tient d’ailleurs à souligner la générosité dont ont fait preuve la Pharmacie Jean Coutu de Marie-Claude Favreau et le Salon de coiffure Jean Marchand, qui ont offert de nombreux produits.

Chaque année, Le Mitan accueille quelque 600 femmes, sans compter les enfants. Le centre ne peut cependant en héberger plus de 18 à la fois, faute d’espace.

«Il y a beaucoup plus de femmes qu’on pense qui vivent de la violence», fait remarquer Mme Demers, qui juge insuffisant le nombre d’établissements, dans la MRC de Thérèse-De Blainville, à pouvoir accueillir ces femmes en détresse.

La nouvelle directrice générale du Mitan, Chantale Vézina, voit le geste de l’Association féminine de Lorraine comme une courroie de solidarité. «Ce sont des sacs d’espoir qu’elles nous apportent. Pour les femmes du centre, ces sacs représentent la survie. Elles peuvent arriver chez nous en pleine nuit à cause d’un épisode de violence soudain», souligne-t-elle.

Au cours du dîner, on a par ailleurs rappelé l’hommage rendu à celle qui l’a précédée, Mireille Langlois, qui a été médaillée par l’Assemblée nationale, il y a quelques mois, en guise de reconnaissance pour sa grande implication durant ses 32 ans à la direction de l’organisme.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours IGA DAIGLE
- PUBLICITÉ -
Top